Enduropale du Touquet 2024. Deux frères, une même passion : "la moto, c'est 90% de notre temps"

L'Enduropale 2024 aura lieu au Touquet du 2 au 4 février prochain. Les frères Maupin originaires de Vignacourt dans la Somme s'y présentent ensemble pour la première fois cette année.

La course motocycliste se déroule chaque année sur le sable du Touquet. Cette année, les frères, originaires de Vignacourt dans la Somme, s'y préparent ensemble. Thibault, 22 ans, fait son entrée dans la catégorie "adulte" alors que son frère Maxence, 13 ans fera sa première course avec les juniors. "La moto, c'est 90 % de notre temps. Le reste, c'est l'école pour lui et le travail pour moi", raconte Maxence.

Lorsqu'ils ne s'entraînent pas, les frères Maupin regardent des courses de motos et s'en inspirent ensemble."En ce moment il y a une super course aux États-Unis donc tous les dimanches, on regarde ça et après on débriefe des courses." C'est une histoire d'amour de longue date puisque Maxence a eu sa première moto à 3 ans.

"Je veux devenir champion du monde"

Leurs avenirs, Thibault et Maxence les imaginent aussi dans ce milieu. Maxence résume simplement et assurément, le sourire aux lèvres : "Je veux devenir champion du monde et partir aux US."

Son aîné de presque 10 ans de plus est plus terre à terre : "Je veux avoir ma propre structure plus tard. Transmettre ma passion, c'est ce que je sais faire de mieux." D'un regard bienveillant, il ajoute en regardant son frère : "Mon objectif, c'est qu'il aille le plus loin possible. Moi j'ai une certaine technique, si j'arrive à lui en apporter encore plus pour qu'il me dépasse le plus rapidement possible, c'est le top."

Une carrière d'entraîneur en préparation

Maxence entreprend concrètement ces projets. En plus de ces entraînements, il prépare un diplôme d'entraîneur de pilotes de moto au CREPS de Reims. En parallèle, il fait une alternance dans une école de pilotage en motocross. Il est déjà entraîneur à temps partiel pour son frère qui dit d'un ton à la fois fier et pudique : "il m'a tout appris".

La petite équipe familiale est bien entourée. Leur père, Armand, a longtemps pris soin de leurs bolides puisqu'il est mécanicien, lui-même. Aujourd'hui, il a délégué le gros œuvre et n'assure plus que l'entretien. "Avant, je bossais tout le temps dans l'atelier en plus du boulot. Ça me soulage.", explique-t-il.

Pour autant, il n'a pas délaissé la carrière de ses champions. "J'essaie de les entourer des meilleures personnes, un entraîneur, un mécano et un préparateur physique : un petit groupe pour pouvoir les encadrer".

Leur entraîneur les connaît bien et il leur reconnaît les mêmes qualités et les mêmes défauts. Le plus âgé "n'écoute pas toujours tout" et le plus jeune "est une tête de cochon" par contre, le premier est "bosseur" et le second "ne lâche pas l'affaire".

"Il y a du monde derrière"

Les deux frères sont déjà titrés. Du haut de ses 13 ans, Maxence obtient la distinction du plus jeune concurrent de l'Enduro. Thibault, lui, est classé premier de la coupe de France dans sa catégorie de moto et neuvième toute catégorie confondue. Humblement, il décrit sa performance comme simplement "bien" et ajoute tout sourire, "on ne s'attendait pas à un résultat comme ça." Il espère conserver son rang et "rester dans le top 10 jusqu'au Touquet parce qu'il y a du monde derrière".

C'est le même objectif que poursuit son petit frère, plus assuré : "Je vais essayer de faire un top 15, un podium si possible."

Avec Émilie Montcho / FTV