Un médecin du Pas-de-Calais suspendu 15 jours pour avoir consulté le statut vaccinal d'Emmanuel Macron

Michaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau dans le Pas-de-Calais, a été sanctionné par l'ordre des médecins pour avoir consulté le pass vaccinal d'Emmanuel Macron en 2021. Ceui-ci assure pourtant avoir immédiatement prévenu l'Elysée quand il s'est rendu compte que c'était possible.

Michael Rochoy ne peut pas s'empêcher de ressentir un "sentiment d'injustice". Il vient d'écoper d'une sanction de 15 jours de suspension de travail de la part de la chambre disciplinaire de l'ordre des médecins des Hauts-de-France pour "manquement à ses obligations déontologiques".

À deux reprises en 2021, ce médecin généraliste qui exerce à Outreau dans le Pas-de-Calais, a consulté le statut vaccinal d'Emmanuel Macron. En juillet 2021, il a cherché le nom d'Emmanuel Macron dans la base de recherche à disposition des médecins concernant le statut vaccinal.

"Je plaidais auprès de la Sécurité Sociale pour qu'elle nous fournisse une liste des statuts vaccinaux de nos patients pour gagner du temps sur leur suivi, détaille-t-il. J'ai voulu prouver que leur refus n'était pas justifié, car de toute façon les médecins pouvaient avoir accès à tous les pass vaccinaux, même des personnes qui ne sont pas nos patients." Pour tester sa théorie, il tente d'entrer le nom et la date de naissance d'Emmanuel Macron. Il découvre alors qu'il peut avoir accès au pass du président de la République, mais en plus qu'il contient une erreur sur la date de vaccination, rendue publique par voie de presse. 

Il relate : "Le jour-même, j'ai prévenu l'Élysée de ces deux choses. Premièrement, j'ai accès au pass vaccinal du président, donc à ceux de tous les ministres et toutes les personnalités politiques et publiques, si je le voulais. Des personnes auraient pu se servir de ces informations lors de l'élection présidentielle de 2022... Deuxièmement, il existe une erreur, donc cela pourrait apporter de la confusion sur le statut vaccinal du président. Comme c'était un sujet qui plaisait beaucoup aux complotistes, j'ai simplement indiqué à l'Élysée qu'ils pourraient facilement corriger cette erreur."

"Transparent depuis le début"

Il consulte une seconde fois le pass vaccinal, le jour où Médiapart publie un article à ce propos en août 2021. À sa grande stupeur, il constate que près d'un mois après avoir prévenu l'Élysée, personne n'a corrigé l'erreur administrative de la date de vaccination du président.

Il trouve la décision de la chambre disciplinaire "difficile à comprendre", car la suspension sans sursis est la plus grave avant la radiation. "Didier Raoult, pour l'ensemble de son œuvre, a reçu un blâme", aime-t-il rappeler, tandis qu'il assure que d'autres chambres disciplinaires régionales ont donné un simple "avertissement" aux autres médecins qui ont consulté le pass vaccinal d'Emmanuel Macron. 

Il regrette d'être traité ainsi alors qu'il a été "transparent depuis le début" et n'a révélé - ni n'a eu accès à - "aucune information sur l'état de santé du Président". En revanche, Michaël Rochoy ne fera pas appel. "Je n'ai pas envie de traîner cette affaire pendant un an et demi", explique-t-il.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité