"Un scandale démocratique": les candidats de la 6e circonscription du Pas-de-Calais dénoncent le report des législatives

L'élection législative partielle de la 6e circonscription du Pas-de-Calais, prévue les 4 et 11 avril, a été annulée pour la troisième fois par la préfecture. Une décision notamment contestée par les candidats Les Républicains, Europe Ecologie Les Verts et Parti socialiste.

Photo d'illustration d'une urne, lors des élections municipales, en 2020.
Photo d'illustration d'une urne, lors des élections municipales, en 2020. © Frédérik Giltay / FTV

Ils sont remontés. Pour la troisième fois, l'élection législative partielle de la sixième circonscription du Pas-de-Calais n'aura pas lieu aux dates prévues, les 4 et 11 avril prochains, en raison de la situation sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19. Une décision de la préfecture du Pas-de-Calais. Les candidats, en campagne depuis plus de six mois, n'en peuvent plus. "Personne ne le comprend, peste Bastien Marguerite-Garin, candidat du Parti socialiste (PS). Le gouvernement nous avait dit que la campagne électorale était dangereuse, mais pas le scrutin."

Initialement organisée les 22 et 29 novembre 2020, l'élection n'avait pu se tenir en raison du premier confinement. Reportée les 13 et 20 décembre, elle avait également été annulée et reprogrammée les 4 et 11 avril. "Ils ont refusé de tenir le scrutin en janvier ou février pour lancer la stratégie vaccinale", commente Marguerite-Garin, remontée. "C'est un scandale démocratique ! On est la seule grande démocratie européenne à ne pas tenir de scrutin. Regardez en Allemagne, au Portugal, aux Etats-Unis..."

Un poste vacant depuis le 28 septembre 2020

Les candidats s'interrogent sur le timing de cette annonce diligentée par Matignon. "Pourquoi avoir attendu aussi longtemps, une semaine après l'annonce du confinement ?" se demande Faustine Maliar, candidate Les Républicains (LR). Le candidat Europe Ecologie Les Verts (EELV), Joël Prunier, qui participe à sa première campagne, abonde. "On nous a laissé aller jusqu'au bout, imprimer les professions de foi et les bulletins de vote pour qu'ils reviennent sur leur décision. Je trouve ça un peu gros." "La préfecture avait l'air aussi embêtée que moi", selon le candidat PS.

Vendredi dernier, les 164 maires concernés ont reçu une circulaire de la préfecture du Pas-de-Calais les invitant à installer des panneaux d'affichage à l'entrée ainsi que les bureaux de vote. Le recrutement des assesseurs avait débuté. Quatre jours plus tard, c'en était terminé. "C'est un manque de respect à l'égard des maires, pour Faustine Maliar. On a la démonstration de la part de ce gouvernement qu'il ne fait pas confiance aux maires, mobilisés depuis plus d'un an pour épauler leur population." Ces derniers ne seraient informés que par les médias, non par l'Etat, de la situation.

"Sous couvert de la crise sanitaire, on met sous cloche l'expression démocratique. L'objectif est de protéger Brigitte Bourguignon"

Faustine Maliar, candidate Les Républicains pour la 6e circonscription du Pas-de-Calais

Pour ces trois candidats, les enjeux politiques ont pris le pas sur les considérations sanitaires. "Sous couvert de la crise sanitaire, on met sous cloche l'expression démocratique. L'objectif est de protéger Brigitte Bourguignon", selon Faustine Maliar. Réélue députée en 2017 sous l'étiquette de la République en marche (LREM), cinq après l'avoir été sous les couleurs du PS, Brigitte Bourguignon a quitté son poste le 6 août 2020, après avoir été nommée ministre déléguée chargée de l'Autonomie auprès du ministère des Solidarités et de la Santé.

Son suppléant, Ludovic Loquet, par ailleurs maire d'Ardres depuis 2008, n'est resté qu'un mois et 20 jours député. Le siège de la 6e circonscription du Pas-de-Calais est vacant depuis le 28 septembre 2020. "Le meilleur moyen de ne pas perdre une élection, c'est de ne pas l'organiser", fait remarquer Bastien Marguerite-Garin. Un sentiment confirmé par Faustine Maliar. "Le gouvernement a tout intérêt à ce que cette élection n'ait pas lieu." A l'heure où nous publions ces lignes, la frange LREM du Pas-de-Calais n'avait pas répondu à notre demande d'entretien.

L'hypothèse du 30 mai et du 6 juin

La préfecture du Pas-de-Calais a proposé aux sept candidats trois dates : les 16 et 23 mai, les 23 et 30 mai et les 30 mai et 6 juin. Si Mme Maliar penche pour la dernière option, Joël Prunier n'est pas de cet avis. "Avec les élections départementales et régionales (les 13 et 20 juin), cela ferait quatre dimanche consécutifs de scrutin pour les citoyens de notre circonscription. On connaît la démotivation et le désintérêt des électeurs pour les scrutins..."  Bastien Marguerite-Garin confirme : "On ne s'y prendrait pas autrement pour dégoûter les gens d'aller au bureau de vote."

Tous trois dénoncent, également, le manque de respect envers ces 121 482 habitants (Insee, 2017) du Pas-de-Calais, pas représentés sur les bancs de l'Assemblée nationale depuis septembre 2020. Et qui ne devraient donc pas l'être avant juin. Ce serait la fin d'une campagne qui semble interminable.

La sixième circonscription du Pas-de-Calais

La sixième circonscription du Pas-de-Calais comporte les cantons d'Ardres, Desvres, Fauquembergues, Guînes, Heuchin, Lumbres, et Marquise. Avec quelque 5 700 habitants, Guînes, située dans la Communauté de communes du Pays d'Opale, est la ville la plus peuplée, Hocquinghen (113 habitants) étant la commune la moins peuplée. La circonscription est peuplée par 121 482 habitants (Insee, 2017) sur 164 communes.

Cette circonscription a eu comme député Dominique Dupilet, de 1986 à 2002, devenu ensuite président du conseil départemental du Pas-de-Calais, l'ancien ministre Jack Lang, de 2002 à 2012, puis Brigitte Bourguignon. 

Sept candidats espèrent reprendre le siège laissé vacant par Ludovic Loquet le 27 septembre 2020 : 

  • Marie-Christine Bourgeois, Rassemblement national (RN)
  • Brigitte Bourguignon, La République en marche (LREM)
  • Faustine Maliar, Les Républicains (LR)
  • Laure Bourel, Force ouvrière (FO)
  • Jérôme Jossien, Génération.s
  • Joël Prunier, Europe Ecologie Les Verts (EELV) 
  • Bastien Marguerite-Garin, Parti socialiste (PS)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections législatives élections covid-19 santé société