Wissant : la population confinée, trois bombes de la Seconde Guerre mondiale neutralisées

Ce lundi matin, l'accès à la plage de Wissant était interdit de 7h à 13h. Les habitants étaient sommés de rester chez eux et de fermer leurs volets pour éviter les bris de verre. En cause, le déminage d'engins de la Seconde Guerre mondiale.
Un des pieux Rommel qui explose sur la plage de Wissant.
Un des pieux Rommel qui explose sur la plage de Wissant. © Marine Nationale
Plus de 1 000 personnes sont restées confinées chez elles ce matin, le temps de mener à bien une opération de déminage. La plage et les territoires à 1,5 km autour du littoral sont interdits au public. Le camping municipal a aussi dû être évacué. 
 
Opération de déminage à Wissant
Soixante-dix personnes étaient mobilisées, dont 7 plongeurs de la marine nationale, qui ont procédé au déminage de trois "pieux Rommel".
Les démineurs à pied d'oeuvre, sur la plage de Wissant, ce 6 juillet 2020.
Les démineurs à pied d'oeuvre, sur la plage de Wissant, ce 6 juillet 2020. © Marine Nationale

Pour procéder au déminage, il a fallu récupérer les bloc de bétons, les entourer d'explosifs, à l'intérieur du bloc béton on découvre alors l'obus, qui sera neutralisé.
 
L'obus de Wissant contenu dans un bloc de béton.
L'obus de Wissant contenu dans un bloc de béton. © Marine Nationale


Ces engins explosifs allemands installés sur le littoral français devaient exploser au contact des navires alliés. Régulièrement, à cause des marées et des mouvements de sable, ce type d'engin explosif, dont la charge peut être encore active, remonte à la surface de la plage.


En janvier déjà, le village avait connu une opération de déminage. Des événements qui arrivent souvent dans le Pas-de-Calais, un héritage des deux guerres mondiales.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture faits divers