ZUPdeCO, l'association de soutien scolaire gratuit qui fait bouger les lignes des milieux défavorisés

L'association ZUPdeCO a lancé Home Classe, une plateforme en ligne gratuite de soutien scolaire pour les collégiens issus de milieux défavorisés et de quartiers populaires. L'objectif : enrayer les difficultés à l'école et pousser les jeunes vers l'excellence. 

Photo d'illustration
Photo d'illustration © ZUPdeCO

"Si je me projette à 2025, je ne veux plus voir d’enfant identifié sur Pronote avec des difficultés qui ne soit pas accompagné". C'est l'objectif affiché de François-Afif Benthanane, fondateur et président de ZUPdeCO, qui offre du soutien scolaire gratuit aux collégiens issus de milieux populaires ou défavorisés qui ont entre 6 et 12 de moyenne. 

Cette association créée en 2005 est née d'un constat : "dans les quartiers populaires, où l'éducation est pareille que n'importe quel autre quartier, après 16 heures, certains enfants en difficulté n'auront personne pour les aider à la maison, explique le président. Là où les milieux plus favorisés auront les ressources pour aider, en faisant appel à un étudiant ou à une entreprise privée." Pour lui, pour s'attaquer aux inégalités sociales, il faut s'attaquer aux inégalités scolaires. Les deux vont de pair. 

L'initiative séduit partout dans le pays et également dans les Hauts-de-France. À Béthune, dans le Pas-de-Calais, les collèges Georges Sand et Paul Verlaine, participent aux séances de tutorat. Cela représente dix binômes d'un élève et d'un tuteur. Ce nombre devrait monter à plus de 30 dans les prochaines semaines. L'objectif étant de s'étendre au plus d'établissements possibles partout en France.

Toucher le plus de jeunes possibles

Le principe de ZUPdeCO est simple : "Jusqu’à présent, l’activité c’était de recruter, former, accompagner les étudiants bénévoles et services civiques, et de les mettre en relation avec un élève en collège REP [réseau d'éducation prioritaire, anciennement appelé zone d'éducation prioritaire]", détaille François-Afif Benthanane. Une initiative qui a bénéficié à plus 24 600 enfants en France en l'espace de 15 ans. 

Cette année, l'association a décidé de passer à la vitesse supérieure en créant une plateforme en ligne, Home Classe, qui propose des cours à distance : ProfExpress qui consiste à rendre disponible instantanément un tuteur le temps de 10 minutes pour expliquer une notion à un élève ou encore MaxiCours, qui fournit des fiches de cours et permet de gagner en autonomie.

Peu importe où se trouve la famille, elle peut y accéder. La personne s’inscrit et c'est bon, on vérifie seulement si elle répond au critère du quotient familial.

François-Afif Benthanane à propos de Home Classe

ZUPdeCO a pensé cette plateforme comme "le MyCanal de l'éducation", où des cours, des activités et vidéos pédagogiques - avec Soprano et Joeystarr en invités - sont disponibles à la demande. "Peu importe où se trouve la famille, elle peut y accéder, explique le président de l'association. La personne s’inscrit et c'est bon, on vérifie seulement si elle répond au critère du quotient familial." 

Moins d'inégalités 

Si cette déclinaison en ligne du programme de ZUPdeCO était déjà dans les tiroirs, les choses se sont accelérées avec la crise sanitaire. "Le Covid a mis en lumière toutes ces inégalités existantes. Les gens se sont rendus compte que toutes les familles n'étaient pas logées à la même enseigne. Nous, on a pensé à comment bouger les lignes." Et ça marche déjà. 

Zoé est scolarisée en troisième à Bethune et suit le programme depuis janvier. C'est dans son établissement que lui a été proposé le tutorat, qu'elle a accepté. Quelques mois ont suffi pour que ses résultats en cours de Français augmentent entre le premier et le deuxième trimestre "alors que c'est difficile en principe, en troisième, de réussir à gagner quelques points dans cette matière entre deux trimestres", affirme son père, Yann, séduit par l'initiative. 

Le Covid a mis en lumière toutes ces inégalités existantes. Beaucoup se sont rendus compte que toutes les familles n'étaient pas logées à la même enseigne. Nous, on a pensé à comment bouger les lignes.

François-Afif Benthanane

Sa tutrice, Houda, vit à Lyon. Infirmière de profession, elle lui accorde une heure par semaine pour l'aider à réviser les points difficiles et travailler certains exercices. "On essaie de revoir les notions étudiées toute l’année et en ce moment, on revoit ses oraux pour le diplôùme du brevet, explique-t-elle. On travaille sur la plateforme Maxicours qui propose des cours sur toutes les matières, des séances du jour, ça permet de réévaluer des notions sur chaque matière". 

La jeune femme constate également une progression, mais aussi "une assimilation plus rapide" des cours. "Avec les cours à distance, il y a beaucoup d'absentéisme, constate Houda. Le système de ZUPdeCO devrait être instauré plus largement en France."

"Pronote est à l'éducation nationale ce que le test PCR est au Covid : il démontre le problème sans l'enrayer. Notre objectif, c'est d'identifier le problème et de tenter de le régler". Et plus tard, François-Afif Benthanane souhaiterait que son association devienne un programme de politique publique qui permette aux enfants issus des milieux défavorisés de prétendre à de belles études.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société