Cet article date de plus de 5 ans

Patrick Jardin, père d'une victime des attentats : "Les politiques ont du sang sur les mains"

Le père de Nathalie Jardin, une des victimes de l'attentat du Bataclan, en veut aux politiques qui n'ont rien fait, selon lui, pour éviter la catastrophe du 13 novembre dernier.  
Patrick Jardin, en discussion avec Manuel Valls au lendemain des attentats.
Patrick Jardin, en discussion avec Manuel Valls au lendemain des attentats. © Capture d'écran vidéo I-télé
Au surlendemain des attentats, la France entière s'était ému de voir ce père, désespéré, en gare du Nord, interpeller Manuel Valls, parce qu'il n'avait aucune nouvelle de sa fille. Quelques heures plus tard, il apprenait que Nathalie Jardin, 31 ans, originaire de Marcq-en-Baroeul, ancienne régisseuse lumière du groupe Marcel et son orchestre, collaboratrice de Carving (Skip the Use), ou des Fatals Picards avait été tuée alors qu'elle assistait au concert des Eagles of Death Metal au Bataclan.


"Ils ont du sang sur les mains"

Patrick Jardin se rendra ce vendredi à la cérémonie d'hommage national aux Invalides. Mais simplement pour accompagner son fils car au fond de lui, ce Marcquois est en colère. Il soutient l'appel au boycott de la famille de François-Xavier Prévost, une autre victime du Bataclan. Parce que comme eux, il estime que les politiques ont leur part de responsabilité dans les attentats. Il utilise des mots très durs pour l'exprimer : "J’ai autant de haine pour eux que pour ceux qui ont tiré sur ma fille. (...) Ils ont du sang sur les mains." 

Selon La Voix du Nord, il veut profiter de la cérémonie de ce vendredi pour tenter d'interpeller François Hollande. Au téléphone, Patrick Jardin nous a indiqué qu'il ne souhaitait pas en dire plus pour l'instant, en cette période de deuil très douloureuse pour lui. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme