• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

PHOTOS. Belgique : naissance (très rare) d'un bébé orang-outan à Pairi Daiza

Une telle naissance en captivité est rare, selon le parc. / © Pairi Daiza
Une telle naissance en captivité est rare, selon le parc. / © Pairi Daiza

Il ne s'agit que de la deuxième naissance d'un orang-outan sur le sol belge. Une très bonne nouvelle pour cette espèce en danger critique d'extinction.

Par Margot Desmas

Son nom signifie "rivière" en Indonésien : Sungai, le bébé orang-outan, est né ! Le petit mâle a vu le jour ce 30 octobre et il se porte "comme un charme", annonce le parc animalier Pairi Daiza sur les réseaux sociaux.
 

Pairi Daiza

Super nouvelle chers amis ! Le bébé orang-outan de Sinta et Gempa est arrivé ce mardi. Cette adorable petite boule de poils au sexe encore inconnu...


Ses parents, Sinta, une femelle de 24 ans et Gempa, un mâle de 13 ans, sont deux orang-outans de Sumatra arrivés au zoo en 2016 pour participer à un programme de reproduction. Et les jeunes parents "se sont aimés dès le premier regard". Ils sont tombés tellement amoureux que leur bébé a été conçu naturellement, fait très rare pour cette espèce lorsqu'elle est en captivité.
 

Pairi Daiza

"Sungai... Sungai... Quelqu'un peut me dire ce qui se passe?" (Berani) "Sungai... Sungai... Kan er mij iemand zeggen wat er hier aan de hand is?"...


Avec l'arrivée du petit Sungai, les orang-outans sont au nombre de six dans le parc. Il ne s'agit que de la deuxième naissance de cet animal sur le sol belge, et la dernière remonte... aux années 1970, c'était au zoo d'Anvers. Le taux de reproduction de cette espèce est très faible, précise le parc : "vivant entre 30 et 40 ans dans la nature, la femelle ne donne naissance qu'à trois ou quatre jeunes au cours de sa vie".

L'espèce est aujourd'hui en danger critique d'extinction, c'est pourquoi l'arrivée du bébé est une "très bonne nouvelles pour le parc". Les orang-outans voient leur population décliner, victimes du braconnage et de la destruction de leur habitat forestier, remplacé notamment par d’immenses plantations de palmiers à huile. On estime qu’il subsiste à peine 13 800 individus dans la nature.

Le bébé, qui se fait chouchouter par ses parents, n'est pas encore visible des visiteurs. Mais en attendant de le découvrir en vrai, on vous fait patienter avec quelques photos...
 
© Pairi Daiza
© Pairi Daiza
 
© Pairi Daiza
© Pairi Daiza
 
© Pairi Daiza
© Pairi Daiza

 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus