PHOTOS. À Méricourt, un directeur d'EHPAD touché par les attentions du "monde extérieur" envers les résidents

Nougats, fleurs, dessins, masques... Les attentions envers les résidents de l'EHPAD L'Orange Bleue de Méricourt sont quotidiennes. Et l'équipe est très investie, pour adoucir le plus possible le quotidien des personnes âgées, interdites de visites familiales.

"Que ces quelques fleurs vous apportent le bonheur..."
"Que ces quelques fleurs vous apportent le bonheur..." © P. Valle
"Ce qui marque surtout, raconte Philippe Vallé, directeur de l'EHPAD L'Orange Bleue de Méricourt, c'est le dévouement de l'équipe, qui œuvre quotidiennement pour le bien-être de nos résidents. Ils ne font pas simplement leur travail, ils sont guidés par un véritable élan de générosité, et ça fait chaud au cœur."

"Infirmières, aide-soignantes, détaille-t-il, aides médico-psychologiques, agents de service hôtelier, animatrice, ergothérapeute, psychologue et psychomotricienne, technicien de maintenance... L'équipe entière met tout tout en œuvre pour faire en sorte que les résidents ne subissent pas trop ce confinement."
 
L'équipe de L'Orange Bleue au grand complet
L'équipe de L'Orange Bleue au grand complet © P. Valle

Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, les 120 personnes âgées résidant dans l'établissement sont confinées dans leurs chambres, et ne peuvent recevoir aucune visite, même de leur famille. Mais comme dans d'autres résidences, les familles peuvent appeler régulièrement leur proche. "Nous avons aussi mis en place une correspondance via un outil Internet, Famileo, qui permet l’envoi de photos et de vidéos."
 
Les résidents ont le sourire.
Les résidents ont le sourire. © P. Valle
   

Des dessins pour égayer les chambres


Pour les aider à lutter contre la morosité et remettre des couleurs dans leurs vies, Julia Mahieu, animatrice de l’EHPAD, a mis en place une correspondance avec les enfants des écoles de Méricourt. 

Des échanges intergénérationnels existaient déjà mais les modalités d’échanges sont quelques peu modifiées, vu le contexte. "Je reçois les dessins par mail, explique Julia. Ensuite je les imprime et nous les remettons à nos pensionnaires qui les accrochent dans leurs chambres."

"Nos résidents apprécient tous les messages des enfants, ils les attendent, même, car cela égaye leur quotidien.", se réjouit Philippe Vallé.
 

© P. Valle
 

Concert à domicile


L’école municipale de musique de Méricourt, elle aussi, a fait preuve de solidarité envers les anciens. "Elle est intervenue en faisant un concert en plein air et s’est même déplacée devant les chambres des résidents pour que ces derniers puissent mieux profiter du spectacle.", raconte encore, un peu ému, le directeur.
 
Concert en plein air de l'école de musique de Méricourt
Concert en plein air de l'école de musique de Méricourt © P. Valle
Les élèves de l'école de musique de Méricourt face aux fenêtres des chambres des résidents qui n'ont pas pu sortir.
Les élèves de l'école de musique de Méricourt face aux fenêtres des chambres des résidents qui n'ont pas pu sortir. © P. Valle
   

Le pouvoir des fleurs


"Oh, merci ma chérie !" s'exclame Maria, 88 ans, du "village Raisin". "En quel honneur, des fleurs ?", demande-t-elle à Marie Cocardon, la psychomotricienne.

"Grâce à la générosité des fleuristes, lui explique cette dernière, nous avons reçu de nombreux bouquets, qui ont été remis à chaque résident et aux équipes qui travaillent à leurs côtés." 
 
Don de fleurs à l'EHPAD L'Orange Bleue
Don de fleurs à l'EHPAD L'Orange Bleue © P. Valle


C'est comme une immense chaîne de solidarité, dont bénéficie L'Orange bleue. De tous les secteurs. Les couturières de Méricourt se sont mises à pied d’œuvre afin de confectionner des masques pour toute la résidence. "Nous avons aussi reçu un grand panier garni de nougats donné par une association qui a souhaité à sa manière apporter ce réconfort gustatif à nos résidents."
 
À gauche, une animatrice donne un concert d'accordéon. À droite, les nougats offerts à l'EHPAD.
À gauche, une animatrice donne un concert d'accordéon. À droite, les nougats offerts à l'EHPAD. © P. Valle

Eh oui, nos aînés sont gourmands. Tiens ? D'ailleurs, ça sent les crêpes par ici... Normal. L'animatrice les a cuisinées, et les soignants sont en train de les distribuer. Une crêpe chaude au sucre, rien de tel pour oublier la morosité... et le risque élevé de mortalité du Covid, lié à l'âge. "Nous n'avons recensé aucun cas.", rassure Philippe Vallé. 

Chaque soir, résidents et salariés évoquent par écrit un moment de leur journée, sur un papier qu'ils glissent dans une grande boîte à souvenirs commune... À rouvrir en des temps meilleurs. Nul doute que ressortira surtout l'attention portée aux résidents par ce qu'ils appellent désormais "le monde extérieur".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille témoignage solidarité