Cet article date de plus de 3 ans

Aisne : huit personnes interpellées pour travail dissimulé et escroquerie

Huit personnes ont été interpellées à Laon et à proximité pour "travail dissimulé, escroquerie et blanchiment" en bande organisée pour avoir notamment revendu des véhicules déclarés épaves. Cinq véhicules ont été saisis ainsi que près de 165.000 euros sur des comptes bancaires.

© DR
"Un individu sous le couvert d'une société a revendu 44 véhicules avec le compteur trafiqué et 27 autres qui étaient déclarés épaves ont été rafistolés et revendus sans que les acheteurs ne soient informés de l'état précédent du véhicule", a déclaré le procureur de Laon, Baptiste Porcher, précisant que l'enquête avait débuté en janvier 2015.

De plus, "certaines réparations prétendument faites ne l'étaient pas ou ont été réalisées en violation manifeste des règles de l'art. Ainsi, certains véhicules remis en vente présentaient une dangerosité, par exemple un véhicule a vu sa direction se bloquer alors qu'il tournait, un autre avait des défauts sur les ceintures de sécurité et les airbags", a-t-il ajouté.

Revendus sur Le Bon Coin


L'acteur principal du trafic était aidé par plusieurs personnes dont "sa soeur, dont des fonds transitaient sur son compte, des mécaniciens auto non déclarés, mais aussi un expert en assurances qui délivrait les documents attestant de la qualité des réparations", a expliqué le parquet, ajoutant que ces véhicules étaient notamment revendus par l'intermédiaire du site internet Le Bon Coin.

Ainsi, huit personnes ont été placés en garde à vue mardi "des chefs de travail dissimulé en bande organisée, escroquerie en bande organisée et blanchiment de ces infractions en bande organisée", a indiqué le procureur, affirmant que certaines de ces gardes à vue ont duré 96 heures.

En outre, cinq véhicules ont été saisis ainsi que près de 165.000 euros sur des comptes bancaires.

Les huit personnes interpellées ont été convoquées devant le tribunal correctionnel de Laon le 21 septembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société