Cet article date de plus de 8 ans

Aisne: le lac-réservoir du Der (51), saturé, va être vidangé. Le niveau de la rivière Marne pourrait monter.

Les crues dans l'Aube, l'Yonne, la Marne et La Haute-Marne pourraient avoir des conséquences dans l'Aisne: le lac-réservoir du Der, près de Saint-Dizier (51) est plein. Il va donc être en partie vidangé ce mardi en fin d'après-midi dans la rivière Marne qui passe notamment à Château-Thierry (02). 
Le niveau de l'eau pourrait donc monter dans les prochaines heures.

Le lac du Der dans le département de la Marne, est l'un des 4 grands lac-réservoirs en amont de Paris. Arrivé à saturation, il va devoir être en partie vidé de son eau dans la rivière Marne.

Ce lac-réservoir a une capacité maximale de 364,5 millions de m3 d'eau. Lundi matin, il était rempli à 356,76 M de m3 à cause des crues de ces derniers jours.
Ce qui est bien au-dessus du plus haut niveau du volume normal, (techniquement, la "tranche d'exploitation" ) qui est fixé à 350 millions de m3.

Le lac du Der étant arrivé à saturation, il ne pourra bientôt plus assurer son rôle de régulation des flux. Le terme technique est 'transparent": le lac-réservoir du Der va devenir "transparent". Les services de l'Etablissement Grands Lacs de Seine, qui gère le lac du Der, estiment que son pic de crue sera atteint ce mardi vers 18h.

Pour que le lac puisse à nouveau recevoir l'eau des rivières en crue en amont, il va falloir le vider d'une partie de son eau. Et c'est dans la rivière Marne que cette eau va être évacuée. L'ouvrage peut déverser jusqu'à 375 m3/seconde dans la Marne.
Une rivière qui traverse le Sud de l'Aisne, notamment Château-Thierry.



Les services de l'Etablissement Grands Lacs de Seine ne savent pas jusqu'où le niveau de la Marne pourrait monter en aval du lac du Der. Ils ne savent pas non plus si cette opération de vidange devra être renouvelée. 

 

 

Dans les années 1950-1970, 4 lacs-réservoirs dans la Marne, en Champagne-Ardennes et dans l'Yonne ont été crées pour protéger Paris d'inondations exceptionnelles, suite à la crue centennale de 1910 : la Seine gonflée par ses affluents était montée à 8m62 le 28 janvier 1910.
Actuellement, sans ces lac de stockage, Paris serait déjà en pleine crue centennale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo