Cet article date de plus de 8 ans

Le dossier Thiérache Développement encombre les séances du Conseil général de l'Aisne

Le conseil général de l'Aisne a examiné en séance le dossier Thiérache Développement: ce syndicat mixte chargé de récolter des fonds européens pour des opérations en Thiérache affiche un trou de 4 millions d'euros.
Ce qui n'est pour l'instant qu'un dossier pourrait rapidement devenir une affaire: Thiérache Développement, c'est une épine qui commence à faire mal dans le pied du Conseil général de l'Aisne.


Les Conseils Généraux de l'Aisne et du Nord impliqués dans Thiérache Développement

Ce syndicat mixte affiche une ardoise conséquente de 4 millions d'euros. Chargé de récolter des fonds européens pour financer des opérations promotionnelles de la Thiérache de l'Aisne et du Nord, il est géré par 9 communautés de communes de la Thiérache de l'Aisne et du Nord et les 2 conseils généraux de l'Aisne et du Nord. A sa tête, Jean-Jacques Thomas, maire d'Hirson.


Inscriptions fictives

Une situation mise au jour par un rapport de la Cour des Comptes. Elle estime qu'une mauvaise gestion des subventions européennes a précipité les finances de Thiérache Développement dans les abysses.
Le principe des financements européens, Interreg notamment, est l'avance de fonds: les structures chargées de récolter ces aides avancent les enveloppes puis inscrivent l'opération financée auprès de Bruxelles. Bruxelles examine si elle répond aux critères de financement qui prend finalement la forme d'un remboursement.

Or dans le cas de Thiérache Développement, des opérations étaient autorisées par les dirigeants du syndicat mixte qui savaient parfaitement que le financement européen ne couvrirait qu'une partie de l'enveloppe.


La dette devra être comblée par les collectivités territoriales

Le préfet demande que la dette soit comblée par les collectivités territoriales parties prenantes: les 9 communautés de communes de la Thiérache de l'Aisne et du Nord ainsi que les 2 conseils généraux (à hauteur d'1 million d'€ chacun).


Pas d'enquête pour l'instant

Prié de s'expliquer en séance sur ces dettes, Jean-Jacques Thomas a nié tout enrichissement personnel et a affirmé qu'il prendrait toute ses responsabilités...Aucune enquête n'a pour l'instant été ouverte: le Parquet estime qu'il n'y a aucun indice de délit ou de fraude.


Une plainte pourrait être déposée

Des soupçons que les opposants de Jean-Jacques Thomas à la mairie d'Hirson ne cachent pas: ils sont décidés à créer une association de contribuables de l'Aisne et du Nord et à porter plainte.


durée de la vidéo: 02 min 05
Thiérache Développement

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique