Saint-Quentin : 5 enfants morts dans un incendie en 2013, le parquet requiert la mise en examen du père

Publié le Mis à jour le
Écrit par Halima .

Le procureur de Saint-Quentin a demandé la mise en examen pour homicide involontaire et abandon moral et matériel de mineurs d'Olivier Collin, le père qui avait la garde des cinq enfants morts dans un incendie en mars 2013. Il était en état d'ébriété au moment des faits. 

Olivier Collin se serait endormi après avoir absorbé une forte quantité d'alcool, selon le parquet. " Un tel comportement est constitutif du délit d'abandon moral et matériel de mineurs (...). La décision de s'alcooliser très fortement (...) est une violation de l'obligation que la loi fait peser spécifiquement sur le parent de ne pas compromettre la santé et la sécurité de ses enfants." 

La justice n'a pas retenu le délit de non-assistance à personne en danger. Olivier Collin a essayé de porter secours à ses enfants, malgré son état alcoolique. 

L'expert nommé par le juge d'instruction a conclu qu'un des cinq enfants aurait probablement provoqué l'incendie à l'aide d'un briquet.


Rappel des faits

Cinq enfants âgés de 2 à 9 ans sont décédés dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 mars 2013 dans l'incendie d'une maison rue Henriette-Cabot à Saint-Quentin (Aisne).

Le père, en instance de divorce, avait les enfants avec lui pour le week-end. Il dormait à l'étage dans une pièce avec les garçons, les filles étaient dans une deuxième chambre sur le même palier. Le corps d'une des petites filles a été découvert dans la grande chambre qu'occupaient Olivier Collin et les garçons. Selon le parquet la fillette s'est déplacée pour alerter le père. Mais ce dernier avait déclaré n'avoir entendu aucun cri. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité