Soissons : amendes et sursis requis contre les anciens dirigeants de Sitindustrie

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Les frères Bocciolone étaient jugés lundi devant le TGI de Soissons pour avoir provoqué la liquidation judiciaire de Sitindustrie de Billy-sur-Aisne : entre 2008 et 2009, ils auraient détourné 26 à 28 millions d'euros au profit de la maison-mère italienne de Sitindustrie.

Par Alice Robinet

"Nous pensons que ce sont les intérêts du groupe qui ont été privilégiés par rapport aux intérêts de la société française" a soutenu durant l'audience l'avocat Frédéric Mangel, représentant le liquidateur judiciaire de Sitindustrie. Les opérations incriminées auraient occasionné la cessation de paiement et le licenciement de 57 salariés.

La faute à la crise ?


Pour la défense, assurée par Me Emmanuel Marsigny, l'impact de la crise financière de 2008 ne doit pas être négligé : "un grand nombre de projets à travers le monde ont été gelés et reportés, ce qui a provoqué une chute du carnet de commande. Sans cette chute du carnet de commande, le groupe serait toujours ici aujourd'hui. Nous espérons en convaincre le tribunal, auquel n'a été présenté qu'une version franco-française de ce dossier, ce qui n'est pas conforme à la loi ni à la jurisprudence."

Le parquet a finalement requis des peines allant de 12 à 18 mois de prison avec sursis, et des amendes allant de 60 000 à 75 000 euros. Le tribunal se prononcera le 11 janvier 2016.

Soissons (02) les ex-dirigeants de Sitindustrie jugées pour banqueroute
Intervenants : Thierry Doyen, Délégué CFDT "BSL pipes and fittings"(ex-Sitindustrie) Frédéric Mangel, Avocat du liquidateur judiciaire de Sitindustrie, Me Emmanuel Marsigny. Avocat des accusés - France 3 Picardie  - Equipe : VIVENOT Rémi, HENRY Eric, CHOISY Dominique.

 

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus