Cet article date de plus de 4 ans

Un jeune Picard invente un antivol de vélo sans contact et reçoit le prix Science et Vie Junior

Sa création pourrait bien simplifier le quotidien des cyclistes dans l'avenir. Le jeune Picard Benoît Thomas vient de remporter le concours Innovez de Science et Vie grâce à son antivol sans contact pour vélo.
L'antivel est un antivol à commande sans contact équipé d'une alarme
L'antivel est un antivol à commande sans contact équipé d'une alarme © France 3 Picardie
C'est peut-être l'antivol de demain, et il est picard ! Benois Thomas jeune inventeur a remporté en juin dernier le concours INNOVEZ de Science et Vie Junior grâce à l'antivel, un antivol de vélo sans contact… Une création qu'il défend aujourd'hui au Palais de la découverte.

"Le but du vélo c'est d'être rapide. Je trouvais ça un peu paradoxal de perdre du temps pour protéger son vélo", explique Benoît, 18 ans, originaire de Nesle. "Il suffit juste de poser le vélo contre un mur ou un poteau, de vérrouiller la carte, et le vélo est vérrouillé", poursuit le jeune inventeur.

durée de la vidéo: 02 min 02
Un jeune picard invente un antivol de vélo sans contact et reçoit le prix Science et Vie Junior

Lorsque l'on retire la carte du système, le vélo se vérouille, et inversement. Le système et entièrement sans contact. Des capteurs à l'intérieur de la boîte permettent de détecter le mouvement. Si le vélo bouge, l'alarme se met en route.

Impression 3D oblige

Pour en arriver là, Benoît a dû tout apprendre : développer un programme, dessiner les pièces à l'aide d'un logiciel de conception. Bref, de la mécanique en passant par l'électronique et jusqu'à l'utilisation d'une imprimante 3D. Un univers jusque là inconnu pour ce jeune étudiant à l'université technologique de Compiègne.

"La difficulté première c'est le temps d'impression des pièces. Pour la pièce principale par exemple, il a fallu trois heures et demi, quatre heures... Mais il y a aussi l'utilisation de l'imprimante, puisqu'il y a beaucoup de paramètres à changer", détaille Benoît.

Mais il n'en n'est pas à sa première invention : à l'âge de 12 ans, avec son frère, il réalise une casquette à panneau solaire pour alimenter un baladeur...


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation sorties et loisirs