Spectacle de Noël : le Musée Vivant du Cheval à Chantilly revisite “La Belle et la Bête“ avec un ”chuchoteur”

Une répétition de « la Belle et la Bête », spectacle de Noël 2015 aux Grandes écuries de Chantilly / © France 3 Picardie
Une répétition de « la Belle et la Bête », spectacle de Noël 2015 aux Grandes écuries de Chantilly / © France 3 Picardie

Tous les ans, le Musée du Cheval à Chantilly vous fait voyager à travers les contes et légendes pour les fêtes de Noël. Du 28 novembre au 3 janvier, le public redécouvrira la fabuleuse histoire de "La Belle et la Bête" à travers un nouveau spectacle avec un "chuchoteur". 

Par Halima Najibi et l'AFP

Cette nouvelle création de Virginie Bienaimé sera présentée à partir du 28 novembre et jusqu'au 3 janvier sous le dôme des Grandes écuries.

"Dans notre adaptation, le père de la Bête est mort. Les tableaux équestres évoquent les relations épouvantables entre la Belle et ses sœurs et cette peur du monstre qui l'attire de plus en plus ainsi qu'une bonne fée qui lui annonce que la Bête veut l'épouser", a raconté samedi à l'AFP Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique du musée. 

"L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux" 


Pierre Fleury, est un "chuchoteur" (éducateur de chevaux qui observe le langage corporel des animaux pour mieux communiquer avec eux), le jeune prodige de l'équitation âgé de 26 ans, incarne le rôle de la Bête avec la complicité de ses six chevaux Highland, originaire d'Ecosse, réputés intelligents, sensibles et doux, à la robe blanche, grise et isabelle.

"En tant que chuchoteur j'interagis avec le cheval en prenant en compte ses particularités psychologiques", explique-t-il. "Mes chevaux se couchent, s'assoient et exécutent des figures de dressage comme le piaffé ou le passage en totale liberté", ajoute-t-il.

Pour obtenir une totale complicité et le respect de ses chevaux, sans harnachement, seulement avec les gestes et la voix, il explique "passer une grande partie  de son temps avec eux pour s'intégrer complètement dans le troupeau tout en devenant leur chef". "Je reproduis les gestes qu'ils font entre eux, je les grattouille, je m'adosse à eux et j'alterne leur éducation par des séances de travail. C'est une approche mentale où l'animal a toujours un droit de réponse", dit Pierre Fleury.

Des spectacles qui attirent de nombreux visiteurs 


Outre le chuchoteur, le spectacle met en scène les écuyères du musée, une acrobate, une quinzaine de chevaux, quatre poneys et deux chèvres. Prouesses équestres, acrobaties, chevaux en liberté se succéderont une heure durant sur la piste du dôme.

L'an dernier, le spectacle de Noël, "La Reine des songes", a attiré 26.853 spectateurs, contre 20.000 en moyenne les autres années. Ce musée, qui retrace l'histoire de la conquête du cheval par l'homme depuis 6.000 ans, avec plus de 200 objets exposés dans 15 salles des Grandes écuries du Domaine de Chantilly, est présidé par l'Aga Khan depuis 2006.

Sur le même sujet

Les + Lus