Cet article date de plus de 3 ans

Kindy, une histoire de marque

Jean-Yves Bloquert a créé Kindy, une des plus grandes marques de chaussettes made in France désormais en pleine tourmente. Il nous apporte son regard sur cette entreprise qu'il considère "un peu comme son bébé".

durée de la vidéo: 02 min 12
Témoignage du créateur de la marque Kindy

Le fabricant français de chaussettes Kindy, en difficulté, a annoncé la semaine dernière son placement en redressement judiciaire et la liquidation de deux de ses filiales. Mardi 30 mai, la justice a examiné six offres de reprise partielles. 

Alors que l'avenir de l'entreprise s'oriente vers une vente à la découpe, l'incertitude gagne ses salariés. Elle provoque également l'inquiétude de Jean-Yves Bloquert, son ancien patron. C'est lui qui a créé la marque en 1966, condition sine qua non pour faire affaire avec la grande distribution. Il s'agit à l'époque de l'entreprise Bloquert-Davesne, une fabrique familiale de bonneterie et de chaussettes. Elle existe alors depuis 1863.

"La question est de savoir si le ou les repreneurs pensent vraiment à la pérennité de l'entreprise, et si on peut lui faire confiance", s'interroge-t-il avant de conclure : "seul l'avenir nous le dira"

durée de la vidéo: 02 min 33
INA - Reportage du 18 juin 1981 sur la relance et le temps de travail à Kindy, Molliens

Kindy, comme Kennedy. Lorsque M. Bloquert créé la marque, l'entreprise passe de 200 à 921 salariés. À son apogée, Kindy figure sur les panneaux publicitaires des plus grands matchs de foot. "On avait quelques fois huit ou dix panneaux sur un match. On était présent lors de la coupe du monde en Argentine en 1978", se souvient M. Bloquert. Il faut dire qu'à l'époque, l'entreprise sort le grand jeu pour séduire les consommateurs, avec une vaste campagne de publicité dont certains se souviendront du slogan : "Les chaussettes ne se cachent plus" !

durée de la vidéo: 02 min 56
INA - Reportage du 16 octobre 1986 sur la présentation de l'entreprise

Pour M. Bloquert, les 34 ans passés dans l'entreprise, qu'il dit considérer "un peu comme son bébé" ont été "une expérience humaine formidable". 

En 1981, Jean-Yves Bloquert reçoit la médaille de l'ordre du mérite par Dassault lui-même. "J'ai dit 'je n'en veux pas j'ai rien demandé', et on m'a répondu 'ça ne se refuse pas', alors je l'ai acceptée", raconte l'ancien patron de Kindy. 

En 1990, 40 millions de paires de chaussettes sortent de l'usine, désormais équipée de métiers à tisser électroniques. Quelques années plus tard, en 1994, l'entreprise entre en bourse. 

Selon la décision de ce vendredi, les repreneurs potentiels garderaient entre 10 et 60 employés sur les 115 à l'heure actuelle. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie témoignage sorties et loisirs social