Cet article date de plus de 8 ans

Les Prud'hommes de Compiègne n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur le motif économique du licenciement des Conti

C'est un juge départiteur qui statuera. Nouvelle audience avec les 680 Contis les 25/26/27 février prochains. Déception pour les salariés même s'ils s'y attendaient. 
Continental avait-il le droit de licencier et de fermer son usine de Clairoix, dans l'Oise, en 2009 ? C'est la question à laquelle n'ont pas su répondre les juges des Prud'hommes de Compiègne.

L'an dernier, 680 anciens salariés avaient contesté le motif de licenciement économique de leur employeur. L'audience avait eu lieu en juin dernier. Tous attendent impatiemment cette décision de justice. 

C'est le plus grand procès aux prud'hommes jamais organisé en France. Octobre 2011, puis plus tard septembre 2012...Au total, 680 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix attaquent leur employeur. Tous estiment avoir subi un licenciement sans cause réelle.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice emploi continental