Parc Astérix et Mer de Sable : comment les parcs d'attractions veulent faire revenir leurs visiteurs

La crise du coronavirus a reporté l’ouverture des parcs d’attractions de trois mois. Le Parc Astérix a ouvert ses portes le 15 juin et la Mer de Sable rouvrira le 27 juin. 
Les deux entreprises de loisirs de l'Oise ont dû s’adapter aux contraintes sanitaires pour accueillir leurs visiteurs. 

Derniers préparatifs à la Mer de Sable et réouverture du Parc Astérix
Derniers préparatifs à la Mer de Sable et réouverture du Parc Astérix © Mer de sable / S Cambon

Crise du coronavirus oblige, les parcs d'attractions de l'Oise ont dû retarder leur ouverture cette saison. Si le Parc Asterix à Plailly a pu ouvrir ses portes le 15 juin, la Mer de Sable d'Ermenonville quant à elle n'accueillera ses visiteurs qu'à partir du 27 juin. Distanciation, désinfection... les parcs de loisirs ont du s'adapter et mettre en place des protocoles de sécurité sanitaire pour accueillir leurs visiteurs.

Situés à moins de 10 km à vol d'oiseau l'un de l'autre, les deux parcs accueillent à eux seuls près de 3 millions de visiteurs par an et sont des acteurs majeurs de l'économie touristique de l'Oise.

 

 

Derniers préparatifs à La Mer de Sable  

C’est le jour des répétitions pour les chevaux et les cascadeurs de la Mer De Sable d’Ermenonville.

Le parc d’attraction devait ouvrir le 4 avril, mais la crise du coronavirus a repoussé le début de la saison au 27 juin. 

“On a l’impression d’avoir hiberné pendant trois mois” confie Isabelle Cauet, la directrice marketing du parc. 

Alors dès le “réveil” c’est l’effervescence. Pour assurer l’accueil des visiteurs dans de bonnes conditions, tous les salariés sont à pied d’œuvre. Les derniers panneaux d’informations sont imprimés et positionnés dans les allées, rappelant les mesures de sécurité mises en place.  

Le personnel finit d’être formé, c’est 40 permanents et jusqu’à 200 saisonniers pendant la haute saison. Ils accueilleront les 4.000 visiteurs journaliers du parc. 

 

 

 

Premières sensations au Parc Asterix 

En dehors de deux spectacles en intérieur, toutes les attractions du Parc Asterix sont accessibles aux visiteurs depuis le 15 juin.

 

 

Autre échelle : le parc attire habituellement jusqu’à 20.000 visiteurs pendant la haute saison. Il a fallu dix jours, après le passage de la Picardie en zone verte le 28 mai, pour former le millier de salariés au protocole sanitaire. “On est très content d’avoir rouvert” affirme Guy Vassel, directeur général adjoint du parc, “les visiteurs jouent le jeu et respectent pleinement les consignes”. 

Des conditions de sécurité sanitaire renforcées 

Pour assurer un retour en toute sécurité des visiteurs, les deux parcs ont mis en place les mesures imposés par le gouvernement. 

Avant même l’arrivée sur place, la réservation est obligatoire sur leur site internet, permettant de réguler la fréquentation. 

“Notre parc peut accueillir 7.000 personnes mais on dépasse rarement les 4.000 visiteurs à la Mer de Sable” souligne Isabelle Cauet. Tandis que le Parc Astérix a dû mettre une limite à 10.000 personnes le week-end et pendant les vacances scolaires. C’est deux fois moins que d’habitude. “L’avantage pour les visiteurs c’est qu’ils peuvent faire beaucoup plus d’attractions avec moins de file d’attente” sourit Guy Vassel. 

Dès le parking la distanciation est de mise. Deux mètres cinquante séparent les voitures. 

Le port du masque est obligatoire pour les plus de onze ans dans certaines attractions et fortement recommandé dans les allées. Les blocs sanitaires nettoyés toutes les heures et les attractions désinfectées tous les quarts d’heure. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés, jusqu’à 900 au Parc Astérix.  

Dans ce parc c’est 500.000 euros qui ont été investi pour le plan covid et autant en masse salariale puisqu’il a fallu embaucher des saisonniers supplémentaires pour respecter le protocole. Pour le deuxième parc d'attraction de France en terme de fréquentation c'est 1% de son chiffre d'affaire annuel. 

Un tiers de visiteurs en moins 

Entre avril et juin c’est un tiers des visiteurs annuels qui n’ont pas pu se rendre aux parcs d’attractions. 90 % du personnel a été placé en chômage partiel. 

Sur place, l'ambiance est malgré tout sereine. Pour Guy Vassel “les visiteurs qui devaient venir au Parc Astérix entre avril et juin sont des gens qui ont déjà leur billet. Ces billets sont valables pour toute la saison, il y a donc de grandes chances que nous les voyions dans le parc à un moment ou un autre”“On avait de l’avance dans nos prévisions de rentrée grâce à Halloween et Noël l’année dernière, ça nous permettra d’atténuer les pertes” ajoute-t-il. 

Pour Isabelle Cauet à la Mer de Sable “on a de bons indicateurs pour la période estivale, les réservations affluent. Nous sommes assez confiants quant à la fréquentation à venir”

Chez les Gaulois, comme chez les cows boys, le public habituel est plutôt Français. L’absence des étrangers cet été n’aura que peu d’impact sur la fréquentation des parcs de l’Oise. “Les français seront moins nombreux à partir à l’étranger cette année, c’est une bonne raison pour venir découvrir nos parcs d’attractions” estime Guy Vassel. 

Le retour des visiteurs dans les parcs d'attractions est aussi l'occasion d'un regain d'activité dans la région. Le Parc Asterix génère près de 4.500 emplois directs et indirects et 87 millions d'euros de recettes pour les Hauts de France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parcs d'attraction loisirs sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter