• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Saint-Quentin (02) : c'est fini pour le TTSQ en Champions League

© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France

Défaite, hier soir, en Hongrie du TTSQ contre le Szekszard A.C.
Le dernier carré européen des Champions League était pourtant encore à portée de main des Saints-Quentinois, avant le debut du match. Mais ça c'était avant ! Un peu comme l’an dernier, au même niveau, le TTSQ s'est incliné 0 à 3.

Par Jennifer Alberts

Le TTSQ est vraiment passé à côté de son match, hier soir, en Hongrie en étant dominé 0/3 par le Szekszard A.C. Echouant au match retour comme au match aller.
Certaines mauvaises langues pourraient même dire, que cela devient une fâcheuse habitude !
L'an dernier déjà, le carré européen était à leur portée jusqu’à ces fatals quarts de finale.


Bis repetita cette saison ….

Et pourtant, le coach Franck Delcambre avait changé de stratégie en mettant Jian Zeng en numéro 3, pour 1 seule partie, et Ran Li Kath en numéro 2 pour 2 parties dont la 1ère sur Polina Mikhailova qu’elle avait battue la saison dernière. TTSQ cherchait le KO…

Lors de la 1ère partie, Ran Li Kath N°72 mondiale a mené à chaque fois les 4 manches par 4/3. Malgré ces bonnes entames, la Berlinoise se faisait distancer de 7/7 à 7/10 dans la 1ère manche qu’emportait de 2 petits points d’écart Polina Mikhailova N°42 mondiale. Dans la 2ème manche, la Saint-Quentinoise prenait les devants de 5/3 à 8/3 mais à 9/4, plusieurs balles « croquées » en sa défaveur la mettaient sous pression à 9/8. Elle ne prenait pas le temps-mort et marquait le 10e point avec 2 balles de set à venir. À 10/10, elle marquait de nouveau mais ratait sa 3e balle de set et se faisait souffler la manche par 11/13. Rageant alors que la Russe doutait. La 3ème manche était encore à l’avantage de Ran qui menait 6/3 puis 9/3. Une alerte à 9/6 lui faisait accepter le temps-mort bénéfique pour un net 11/6. Et dire qu’elle aurait pu mener 2 manches à 1 ! Dans la 4e manche, la Saint-Quentinoise «faisait l’élastique» au score: 0/3 puis 4/3… pour s’écrouler 4/11. Au tableau d’affichage, l’équipe du TTSQ était menée : 0 / 1.


La 2ème partie devait être la revanche ...

Pour cette 2e partie, ce devait être la revanche pour Daniela Monteiro-Dodean N°47 mondiale sur Dora Madarasz N°75 mondiale. Le leader saint-quentinois était chargé d’amener l’égalisation, porteuse d’espoir. C’était bien parti avec une série d’attaques de 2/3 à 7/3, mais immédiatement contrariée par plusieurs points « volés » au filet (7/9) qui avaient le don d’agacer la Roumaine. Elle arrivait à égaliser à 9/9, sauvait une balle de set à 9/10 et s’en sortait bien à son tour (12/10). Le plus dur était-il fait ? Non car Daniela qui menait 4/2 prenait un trou d’air (4/7) sur les attaques et contre-attaques de la jeune Hongroise. Tenant jusque 7/8, la Saint-Quentinoise s’inclinait 7/11. Le moral avait basculé et Dora Madarasz enfonçait le clou dans le 3e set. Daniela ne lâchait pas cependant jusque 6/7 mais son adversaire était euphorique (6/11). Le 4e set était vital et le clan saint-quentinois pensait à la belle à 4/1 mais ce fut la purge : 7 points perdus d’affilée (4/8). La nette défaite arrivait : 5/11. Dora Madarasz confirmait ainsi sa perf de l’aller et ses immenses progrès mais le Président Eric Hennemann avait du mal à accepter ce score à la pause : 0 / 2.

Victoire globale impossible 

Au retour des vestiaires, c’était l’opposition entre les 2 jeunes Singapouriennes : Jian Zeng (N°22 mondiale, N°7 en Moins de 21 ans) et Lin Ye (N°68 mondiale et N°19 en Moins de 21 ans). Le mois dernier, en finale de l’Open de Hongrie, la Saint-Quentinoise l’avait logiquement emporté. La 1ère manche (11/4) confirmait aussi la hiérarchie mais les difficultés de Jian, dans la compétition européenne, revenaient rapidement et elle se faisait distancer de 4/2 à 4/7 et perdait la 2e manche. Manquant de puissance et de vitesse, elle était débordée par sa compatriote et bien qu’à 1 petit point derrière à 7/8, elle s’inclinait encore. Au pied du mur, à 3/5 après le temps-mort, Jian Zeng réagissait pour passer de 6/8 à 9/8 mais restait bloquée, concédant les 3 derniers points. Contre-performance individuelle et défaite du TTSQ : 0/ 3.
Le score est sévère mais quand, à l’aller comme au retour, le leader de l’équipe ne marque pas de point, la victoire globale est impossible. Ce sont encore 2 contre-performances qui ont plombé la rencontre et sur l’ensemble des tours européens, Jian Zeng n’a gagné qu’une seule fois en 7 parties, contrairement aux rencontres de PRO A (8 victoires pour 2 défaites)…
La série des grosses rencontres rapprochées est maintenant terminée. Il faut prendre du recul et se préparer ensuite au prochain match du championnat de France : lundi 13 mars à domicile contre Étival Clairefontaine.
Le TTSQ s'incline en 1/4 de final de la Champions League
Avec Daniela Monteiro-Dodean, joueuse du TTSQ ; Eric Hennemann, président du TTSQ et Franck Delcambre, entraîneur du TTSQ/Reportage de Emilie Montcho et Aurélien Barège – Montage de Léo Segala - France 3 Picardie - France 3 Picardie









Sur le même sujet

Les agriculteurs de l'Aisne font les comptes après les intempéries du 5 juin

Les + Lus