• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Amiens (80): à la barre pour un vaste trafic de chiens

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

6 personnes comparaissent ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Amiens notamment pour trafic de chiens, mauvais traitement et tromperie sur l'origine de la marchandise. Elles sont accusées d'avoir importé et vendu des chiots qu'ils disaient nés en Belgique mais qui venaient des pays de l'Est.

Par Jennifer Alberts

Parmi les 6 prévenus, 2 anciens propriétaires de chenils, un vétérinaire et un ancien vétérinaire.

Le trafic avait été démantelé en mars 2008 par les gendarmes. Dans la chaîne, des animaleries, des vétérinaires en exercice ou à la retraite et des chenils dont celui de Mézières-en-Santerre dans la Somme.
C'est là que les enquêteurs avaient retrouvé 120 chiots importés des pays de l'Est. Certains vivaient dans des conditions d'hygiène plus que médiocres.

Ces chiots étaient revendus comme originaires de Belgique alors qu'ils étaient en fait importés illégalement des l'Est de l'Europe.

Procès d'un trafic de chiens
Avec Maître Xavier Bacquet, avocat de la fondation "30 millions d'amis"; Maître Florence de Fréminville, avocate de la SPA; Maître Paul-Henri Delarue, avocat d'un des prévenus et Maître Fabienne Roy-Nansion, avocate d'un des prévenus/Reportage de Dominique Patinec et Henri Desaunay


Les accusés encourent jusqu'à 5 ans de prison. Sur le banc des parties civiles, la SPA et 30 millions d'Amis mais aussi des propriétaires de chiens achetés dans les chenils ou les animaleries.

Le procureur a requis 5000€ d'amendes pour les 2 propriétaires de chenils et entre 5000 et 10000€ d'amendes pour les vétérinaires. il a également requis pour le propriétaire de Mézières-en-Santerre (80) une peine de prison couvrant sa détention préventive soit 36 jours.

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus