• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Brésil : c'est parti pour la WorldSkills Competition, avec 2 Picards chez les Bleus

L'Equipe de France au Brésil. / © WorldSkills France
L'Equipe de France au Brésil. / © WorldSkills France

Deux Picards sont partis à São Paulo (Brésil) avec l'Equipe de France de la WorldSkills Competition, connue en France sous le nom "Olympiades des Métiers". Après l'avion et une cérémonie d'ouverture grandiose, les choses sérieuses ont commencé, mercredi 12 juin.

Par Mickael Guiho

La 43e édition de la WordSkills Competition ("Olympiades des Métiers") se déroule à São Paulo (Brésil) depuis mercredi 12 août. 1230 candidats représentent 62 nations dans cette compétition des jeunes et des métiers.

Deux Picards sont parmi les 8 femmes et 36 hommes français - l’Equipe de France est la plus imposante : Florence Lesage à la pâtisserie et Alexandre Etienne en administration-réseaux (voir notre encadré en bas de page).

La cérémonie d'ouverture était grandiose. / © WorldSkills Competition
La cérémonie d'ouverture était grandiose. / © WorldSkills Competition

Dans des stands ouverts à 8h hier matin, chaque candidat travaille 24h sur 4 jours, sous l’œil d’un jury d’experts. La compétition s’achèvera ce samedi 15 août à 17h et les résultats seront proclamés le dimanche 16 août à l’occasion de la cérémonie de clôture qui débutera à 17h.

Un aperçu des stands, dans l'immense palais des congrès de São Paulo. / © WorldSkills France
Un aperçu des stands, dans l'immense palais des congrès de São Paulo. / © WorldSkills France

Marseillaise et cris de guerre, mais "on reste calme"


Samedi matin, l’Equipe de France se rassemble à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Avant de s'envoler, les candidats font raisonner la Marseillaise et entendre leur cri de guerre. Idem en sortant de l’avion à São Paulo, avant de rejoindre en bus l’hôtel qui héberge toutes les délégations.

De Paris au Brésil

Mardi soir, c'est la cérémonie d’ouverture. Un superbe show son et lumière de deux heures, avec orchestre, drapeaux, mascottes, costumes traditionnels, haka pour les Néo-Zélandais, chanteurs et danseurs.

Extraits de la cérémonie d'ouverture

"On est dans l’émotionnel, mais on reste très calme, pas d’explosion, on reste concentré car le lendemain on commence le travail", tempère Charles-Henri Moëc, l’un des chefs d’équipe de la délégation française. "Nous sommes partis les premiers en bus, pour être les premiers à nous reposer", précise-t-il.

La pâte à sucre de Florence s’effondre


Mercredi, avant les premières épreuves, la préparation continue dès 6h15 avec un réveil musculaire encadré par le coach sportif. Un peu de course à pied et d’échauffements, pour être frai et disponible au début des épreuves. "On n’est pas beaucoup d’équipes à faire ça, souligne Charles-Henri Moëc. D’autres favorisent le sommeil, mais chez nous le temps de chaque compétiteur est organisé à la seconde prêt pour avoir du repos et être apte au travail."

Il est 8h. La compétition peut commencer. Chaque candidat s’installe dans son stand. A la pâtisserie, Florence Lesage est confrontée à 21 concurrents. "La Corée est un adversaire redoutable", prévient Charles-Henri Moëc. Aujourd’hui, Florence doit reproduire un modèle en pâte à sucre.

La Picarde Florence Lesage représente la France aux épreuves de pâtisserie. / © WorldSkills France
La Picarde Florence Lesage représente la France aux épreuves de pâtisserie. / © WorldSkills France

Fière de son travail, Florence le présente au jury. Hélas, alors que les 22 experts défilent pour évaluer la prestation de la Picarde, deux pièces tombent, sous l’effet du poids, de la chaleur et peut-être d’une erreur de fixation. Le chef d’équipe se veut rassurant : "Tous les experts ne l’ont peut-être pas vu, et de toute façon cette première épreuve ne représente pas énormément de points, donc rien n’est joué."

Images du premier jour de compétition

Bon début pour Alexandre, l’informaticien


Plus loin dans le Centre des congrès Anhembi, on entre dans un autre monde avec le stand "administration systèmes et réseaux informatiques". Alexandre Etienne et 33 autres candidats s’affairent sur des écrans, autour d’une plate-forme jonchée de câbles. Leur mission : relier des ordinateurs par internet et constituer un réseau le plus performant possible, en utilisant la meilleure plateforme et les meilleurs codages informatiques.

Alexandre Etienne (à droite) lors de la cérémonie d'ouverture. / © WorldSkills France
Alexandre Etienne (à droite) lors de la cérémonie d'ouverture. / © WorldSkills France

"L’épreuve s’est très bien passée, assure Charles-Henri. Alexandre estime sa notation à 20 sur 25." Une très bonne nouvelle, d’autant plus qu’il s’agit de l’une des épreuves les plus compliquées de ces quatre jours de compétition. Elle vaut un quart des points.

Globalement, le chef d’équipe affiche sa sérénité : "Sur la première journée, c’était une prise en main des postes, l’important était de se mettre dedans. Chaque jour est une nouvelle compétition. On est à 100% et nous avons une très belle cohésion, qui va nous permettre d’aller loin."

Qui sont les Picards ?

  • Florence Lesage (Pâtisserie)

Chef de partie en pâtisserie, elle a démissionné pour participer à la compétition, après avoir remporté l’étape régionale à Compiègne, en mars 2014. Chaque semaine, elle a travaillé avec l’un de ses anciens professeurs. A la rentrée, elle reprendra ses études (après un Bac Pro à Orchie et son BEP à Amiens) avec un Brevet de Maîtrise Pâtisserie.

  • Alexandre Etienne (administration systèmes et réseaux informatiques)

Etudiant en première année d’école d’ingénieur informatique chez Promeo à Beauvais, âgé de 21 ans, il s’est entraîné chaque soir après les cours pendant 3h, grâce au soutien d’un professeur. C’est lui qui lui a fait découvrir l’événement, puisqu’il est lui-même expert pour la WorldSkills Competition. Alexandre est aussi un sportif : musculation chaque matin, 10km de course à pied tous les deux jours et football en club.

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus