Cet article date de plus de 8 ans

Cinq tableaux restaurés retrouvent leur place à la cathédrale d'Amiens

Ils avaient subi les outrages du temps, mais après plusieurs mois de restauration, cinq tableaux de grande dimension ont été nettoyés. Et après refixage de leur couche picturale, ils ont rejoint leur place dans les chapelles de la cathédrale d'Amiens.
Le budget consacré à cette restauration financé à 100% par l'Etat s'élève à 65108 euros. Ce travail minutieux de remise en état concerne cinq oeuvres pieuses. Aujourd'hui, redorées, elles sont de retour dans leur chapelle respective.


Les oeuvres sont de nouveau présentées au public 

"La guérison d’un paralytique" (1851), de Carlo Falcini et "L’Adoration des bergers" (XVIIème siècle) sont de retour dans la chapelle Saint-Honoré. "Le Christ et Marie-Madeleine" (1845) d’Henri Delaborde, ainsi que "La Nativité" (XVIIème siècle) rejoignent la chapelle Saint-Michel. Et "La Pâmoison de la Vierge" (1628) de Laurent de La Hyre sera accrochée dans la chapelle Saint-Etienne.


Un travail minutieux

La repose de ces oeuvres d'art est toujours un moment solennel pour les restaurateurs. De par leur dimension et leur poids. Et celui qui a fait l'objet de toute leur attention est "La guérison d'un paralytique". Il leur a fallu un an pour le restaurer. Un tableau dont les dimensions sont impressionantes, 3m80 sur 2m40 pour 380 kilos. Ils l'ont accroché à dix mètres de haut dans la chapelle Saint-Honoré.
Une campagne de remise en état du patrimoine pictural de la cathédrale d'Amiens, voulu par la Direction régionale des affaires culturelles. Elle va se poursuivre en 2013 avec en particulier le décor de la chapelle Saint-Etienne et la restauration du tableau "L’Adoration des mages".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales patrimoine