• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Escroquerie : 120 plaignants au tribunal d'Amiens

Escroquerie : 120 plaignants au tribunal d'Amiens
Interviewés : Jacky; Maître Stéphane Daquo, avocat des parties civiles; Maître Guillaume Combes, avocat de la défense. Reportage réalisé par Guillaume Bertrand, Aurélien Barège et Céline Perrin

L'entreprise AVPA basée à Albert (Somme) proposait à ses clients, tous âgés et vulnérables, d'installer notamment des éoliennes à leur domicile, en gonflant les factures et les crédits à la consommation.

Par Cécilia Sanchez

Spécialisée dans l'installation d'équipements thermiques et de climatisation, AVPA est poursuivie pour pratiques commerciales agressives, tromperies et abus de faiblesse.

La société démarchait à domicile des personnes âgées et vulnérables pour ensuite surfacturer des travaux et les pousser à souscrire à un rachat de crédit à la consommation pour les payer. Chaque fois qu'un crédit était souscrit par le biais de l'entreprise, elle touchait une commission aux alentours de 1%.

Tromperie et abus de faiblesse

Au tribunal correctionnel d'Amiens, les 120 plaignants se disent victimes de tromperie, voire d'abus de faiblesses. On parle ici d'une centaine d'escroqueries. A Jacky, par exemple, 24.000 euros ont été soutirés.

Le profil des accusés a été souligné par le procureur de la République. L'un des gérants travaillait avant chez Huis Clos, une entreprise de fabrication de fenêtres, liquidée en 2013 et connue pour ses pratiques commerciales douteuses. Pour les avocats de la défense, la responsabilité de l'endettement des clients n'est pas seulement celle de l'AVPA, d'ailleurs toujours en activité.

Un an de prison ferme est requis contre les deux dirigeants de l'entreprise, 4 mois de prison contre le commercial. Le jugement a été mis en délibéré le 7 férier

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus