Une pluie d’étoiles filantes à observer cette nuit dans le ciel des Hauts-de-France

Les étoiles filantes provenant de la constellation de la Lyre sont observables chaque année au printemps. / © Lionel VADAM/MAXPPP
Les étoiles filantes provenant de la constellation de la Lyre sont observables chaque année au printemps. / © Lionel VADAM/MAXPPP

Du 16 au 25 avril, de nombreuses étoiles filantes provenant de la constellation de la Lyre traversent l’atmosphère. Un nouveau pic d’activité est attendu dans la nuit du 22 au 23 avril.
 

Par Marie-Charlotte Perrier

Quoi de mieux que d’observer les cieux pour se changer les idées ? Depuis le 16 avril, des pluies d’étoiles filantes illuminent le ciel. Un pic d’activité s’est produit dans la nuit du 21 au 22 avril mais le phénomène sera à nouveau très visible cette nuit, entre le 22 et le 23 avril dès 23h30. Dans la région, la météo clémente devrait permettre de bien observer les trainées lumineuses. "La saison s’y prête en Hauts de France, il ne faut pas trop froid, le ciel est dégagé. Alors profitons-en !" conseille Samuel Kauffmann, directeur de l'association Planète Science Hauts-de-France.
 


D’où vient le phénomène ?

Ces pluies d’étoiles filantes se produisent chaque année à la même période. Dans sa revue, l’Association Française d’Astronomie explique que depuis le 16 avril, la Terre traverse le sillage de la comète Thatcher. "Or, ce sillage est parsemé de poussières et de blocs perdus par la comète au cours de ses nombreux passages près du Soleil. Quand l’un d’eux entre dans l’atmosphère de la Terre, il se désintègre en une traînée lumineuse fugitive que l’on perçoit la nuit : c’est une étoile filante" peut-on lire dans l’article scientifique consacré à ce phénomène.

Provenant de la constellation de la Lyre, ces étoiles filantes sont aussi appelées des Lyrides. "Leur vitesse d’arrivée dans l’atmosphère est de 180 000 km/heure, ajoute Samuel Kauffmann. Soit 50 kilomètres par seconde". Mais pour les apercevoir, il faudra s’armer de patience : "Il faut être très attentif car en moyenne, on observera ce soir entre 10 et 20 étoiles filantes par heure" prévient-il.
 

Comment les observer ?

Pour voir les corps célestes entrer dans l’atmosphère, il faudra se tourner vers la constellation de la Lyre, située au nord-est. "Pour la repérer, le mieux est d’abord de localiser l’étoile polaire qui indique le nord" explique Samuel Kauffmann. Les moins téméraires pourront aussi utiliser la boussole de leur smartphone.
 
Les personnes vivant en zone rurale sont avantagées : il est plus facile de contempler les étoiles filantes lorsque l’on vit à la campagne. En zone urbaine, les pollutions lumineuses peuvent créer des effets d’optique et gêner l’observation de ces trainées lumineuses.

En revanche, pas besoin de matériel spécialisé : les corps célestes peuvent être observés à l’œil nu. "Le mieux, c’est de ne pas être debout mais couché au sol ou sur un transat pour ne pas se faire mal au cou, conseille Sébastien Czerniejewicz, président du club d’astronomie de Saint-Sauveur dans l’Oise. Dans l’idéal, il faut essayer s’allonger au milieu du jardin pour dégager la voute céleste. Il faut éteindre toutes les lumières et se mettre dans le noir".
 
Le prochain rendez-vous des amateurs d’astronomie est fixé pour la première quinzaine d’août. C’est pendant cette saison que les plus grosses pluies d’étoiles filantes peuvent être observées dans l’atmosphère.
 

Sur le même sujet

Les + Lus