PORTRAIT. Il chante les tubes de Michel Sardou : le lillois Hakob très enthousiaste avant la tournée "Je vais t'aimer"

À partir du 21 octobre, la tournée "Je vais t'aimer" débute à Lille, puis à Amiens avant une vingtaine de villes en France jusqu'en juin 2022. Hakob, le chanteur lillois qui joue le rôle de Nicolas, nous présente le spectacle juste avant d'entrer en résidence d'artistes à Saint-Omer.

Accoudé à la rambarde du France, le paquebot éponyme, en compagnie d'Aïcha, Nicolas (interprété par Hakob) vogue sur les flots quelque part entre le Havre et New York. Narrateur de l'histoire de ses parents, Louise et Antoine, Nicolas sait -du moins croit savoir- beaucoup de choses sur leur histoire d'amour. Ainsi commence la comédie musicale "Je vais t'aimer", une espèce de Mamma Mia à la française, avec les tubes de Michel Sardou.

"J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir le jeu d'acteur et la danse, deux univers artistiques que je connaissais peu. En tout cas, pas de l'intérieur", explique Hakob, après plusieurs semaines de répétition à Courbevoie, en région parisienne. "L'énergie est différente car il y a une force du collectif. J'adore !", ajoute-t-il.

En résidence à Saint-Omer, avant le grand lancement à Lille

Avant la première de la tournée, qui aura lieu au Zénith de Lille, le jeudi 21 octobre, les ultimes répétitions et réglages sont peaufinés en résidence à Saint-Omer. "Il s'agit de finaliser les jeux de lumières et quelques effets vidéos", précise Hakob qui entre en résidence donc à Sceneo, le 8 octobre.

Le spectacle passe en revue 40 ans d'histoire illustrés par les tubes de Michel Sardou à travers les histoires de personnages qui confient leurs amours, leurs bonheurs ou leurs désillusions. On va de 1960, aux années 2000, en passant par des villes comme Marrakech, New York, Paris, ou le Havre. Sept personnages principaux y reprennent, ensemble, les succès de Michel Sardou. 

Une "évidence"

"Je crois que ce projet, il m'a fait grandir... Artistiquement et personnellement ! Car, même si je n'en avais pas conscience avant, je découvre que j'aime faire ce qu'on fait. C'est maintenant une évidence, je veux faire cela. Le metteur en scène m'a appris également beaucoup sur moi, mais ça, ça reste secret", sourit le chanteur lillois. 

durée de la vidéo: 02 min 57
Cinq mots pour définir Hakob

"Tout à coup, j’ai été très inspiré par cette œuvre"

Produite par Roberto Ciurleo (800 000 spectateurs avec la comédie musicale "Robin des Bois"), la comédie musicale "Je vais t'aimer" est mise en scène par le québécois Serge Denoncourt : "Quand Roberto Ciurleo m’a approché pour m’en parler, j’ai été très honnête avec lui. Je lui ai répondu, le plus franchement du monde, que je ne pensais pas être la bonne personne pour mener ce projet à bien. Et puis, il m’a envoyé un document qui comprenait l’intégralité du répertoire de Michel Sardou : 267 chansons !"...

durée de la vidéo: 69 h min
Danser et chanter en même temps : une première pour Hakob ©France Télévisions

"Par conscience professionnelle, je les ai toutes écoutées… et je dois dire que j’ai été très agréablement surpris ! J’ai retrouvé les tubes que j’avais aimés, découvert des chansons que je ne connaissais pas, et redécouvert d’autres que j’avais oubliées. Tout à coup, j’ai été très inspiré par cette œuvre", explique le metteur en scène dans le dossier de presse du spectacle.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique