Pourquoi y a t-il autant de ministres en visite officielle dans le Nord et le Pas-de-Calais ?

Ce vendredi, trois ministres délégués, Brigitte Bourguigon, Franck Riester et Agnès Pannier-Runacher sont en déplacement dans le Nord ou le Pas-de-Calais. Rien que sur les deux dernières semaines, 7 ministres sont venus sur notre territoire. Pourquoi autant de visites ministérielles ?
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie en visite chez ArcelorMittal ce jeudi
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie en visite chez ArcelorMittal ce jeudi © F.GILTAY
Ce n’est pas nouveau. Cela dure depuis des années et la première des raisons c’est notre proximité avec la capitale. 1 h de train, pas besoin d’affréter d’hélicoptère ou d’avion. On peut faire une visite sur une demi-journée sans découcher, c’est pratique et plus économique.

L’autre raison c’est que notre région est assez représentative de l’économie française, avec de l’agriculture dans certains secteurs : la preuve avec la visite de Julien Denormandie il y a quelques jours. Mais aussi et surtout de grandes industries et beaucoup de sièges sociaux. Bruno Le Maire est ainsi venu au début du mois chez Lesaffre, géant mondial de la levure… La ministre déléguée à l’Industrie est en visite pour depuis hier et jusqu’à ce soir dans la région, avec Franck Riester en charge du commerce extérieur…Là aussi une problématique qui parle au Nord, puisque nous sommes frontaliers et donc une région européenne par excellence…

Enfin, nous avons, tout de même, 5 ministres originaires de la région, ça joue aussi. Ainsi, Brigitte Bourguignon est en visite aujourd’hui, Eric Dupond Moretti était à Douai, où il a plaidé pendant des années, ce n’est pas un hasard.

Quant à Gérald Darmanin, il est déjà venu plusieurs fois à titre privé à Tourcoing et notamment pour se marier. Et en terme de moyens de sécurité c’est comme une visite officielle…

Quel coût pour la région à chaque visite ?

La Préfecture ne nous donne aucun chiffre mais on sait qu’à chaque visite, il y a des effectifs de police mobilisés, et lorsqu’ils sont occupés à assurer la sécurité des ministres, ils ne sont pas sur le terrain pour d’autres problématiques.

De source syndicale, que chaque semaine, 224 fonctionnaires de police se retrouvent à garder le domicile du ministre de l’Intérieur à Tourcoing. Lorsqu’il est là, c’est au moins une quinzaine d’hommes en même temps, en plus des services parisiens. 2 fois plus environ que d’autres ministres moins à risque. Et ce qui gêne les syndicats c’est que, cette mission devrait être dévolue aux CRS ou aux gendarmes mobiles…


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique