VIDÉO. Prix du carburant : que risquez-vous vraiment en protestant avec un gilet jaune sur votre tableau de bord ?

Le gendarmerie de La Bassée, dans le Nord, a répondu aux inquiétudes des automobilistes à l'approche du blocage général prévu le 17 novembre.

Après avoir fixé une date pour le blocage national – le samedi 17 novembre – les internautes semblent s'être accordés sur un signe de ralliement : mettre son gilet jaune de sécurité sur le tableau de bord.
 

Tayeb Al Ouaamari

JE METS MON GILET JAUNE SUR MON TABLEAU DE BORD


 

"Fausse rumeur"


Une initiative qui interpelle certains automobilistes, qui s'interrogent sur le risque d'amende. À ces usagers de la route, la gendarmerie de La Bassée (Nord) a répondu sur sa page Facebook.

"Pour répondre à une question qui nous est posée fréquemment ces derniers jours et tordre le cou à une fausse rumeur qui circule : vous ne serez pas verbalisés, sauf en cas de gêne à la visibilité" indiquent les gendarmes.
 

Gendarmerie de la bassée

⚠️Gilet jaune sur le tableau de bord⚠️ Pour répondre à une question qui nous est posée fréquemment ces derniers jours et tordre le cou à une fausse...

 

Ne pas gêner la visibilité


Dans une copie d'une réponse adressée à un internaute, on peut également lire que "celui-ci ne doit pas gêner votre visibilité pour conduire. Dans ce cas-là, il s'agirait effectivement d'une infraction de classe 3 bis (45€)".
 

Autrement dit, il n'y a aucun risque de verbalisation si vous mettez un gilet jaune côté passager.
 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité