Prix de l'essence : Emmanuel Macron veut réformer l'“aide au transport” dans les Hauts-de-France

Image d'illustration. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Image d'illustration. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Les habitants de la région peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'une aide de 20 euros par mois sur leurs trajets domicile-travail.

Par M.D.

Emmanuel Macron a annoncé vouloir défiscaliser l'aide au transport de 20 euros par mois existant dans la région Hauts-de-France, a appris franceinfo auprès de l'Elysée.

"Cette mesure revient à ce que les gens aient vraiment 20 euros dans leur poche sans que ce soit ponctionné", a précisé l'Elysée. Ce dispositif était une promesse de campagne de Xavier Bertrand. Il est mis en place depuis 2016.
 

Le principe : si vous résidez dans les Hauts-de-France, à plus de 30 km de votre lieu de travail, et que vous n'avez d'autre choix que d'utiliser votre véhicule pour vous y rendre, vous pouvez bénéficier d'une aide de 20 euros par mois.

Mais il faut également que votre salaire net soit inférieur ou égal à deux fois le Smic, précisent Les Echos. Et cette aide n'est pas cumulable avec la mise à disposition par l'employeur d'un véhicule pour les trajets domicile-travail.

 

Pas de généralisation


Le montant de cette aide peut paraître modeste quand on prend en compte les dépenses de certains salariés pour se rendre sur leur lieu de travail. C'est pourquoi deux députés Les Républicains, Guillaume Peltier et Damien Abad, ont proposé la généralisation de ce concept sous forme de chèque carburant d'un montant de 100 euros.

"Qu'il y ait une fiscalité sur les carburants, cela me semble juste et d'ailleurs l'ensemble des Français la paient. Mais pourquoi nous, les habitants de la France des provinces, 13 millions de Français, nous aurions la double peine ?", a déclaré Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher dans le Grand Rendez-Vous d'Europe 1, CNews et Les Echos.

Pour le gouvernement en revanche, pas question de généraliser ce concept d'aide au trasport à l'échelle nationale. Des "solutions innovantes" promises par le président pour "accompagner" ceux "qui doivent se déplacer pour travailler" pourraient être annoncées dans la journée.

 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus