Puçage, mesure et traçage : le plan pour sauver les anguilles de Picardie

Les anguilles sont pucées avant d'être relâchées afin de pouvoir dater leur départ pour la reproduction. / © France 3 Picardie
Les anguilles sont pucées avant d'être relâchées afin de pouvoir dater leur départ pour la reproduction. / © France 3 Picardie

L'anguille fait partie des poissons menacés d'extinction. A Eclusier-Vaux, dans la Somme, les individus sont pucés afin de pouvoir suivre leur reproduction. 

Par France 3 Picardie / ML

Poisson emblématique des rivières picardes, l'anguille est menacée de disparition. La pêche, la qualité des eaux et les barrages sont autant de périls pour l'espèce. Depuis 2009, un plan de gestion et de protection, financé par des fonds européens, l'Agence de l'eau Artois-Picardie, le conseil départemental et la Fédération nationale de pêche, veille à la reproduction des anguilles. Tout part de l'anguillère d'Éclusier-Vaux (Somme).

Puçage, mesures et traçage : le plan européen pour sauver les anguilles de Picardie
Avec Romain Roy, responsable de France Profish Technology, Maxime Bonnyaud, chargé d'études à la fédération de pêche de la Somme / Reportage de Laurent Pénichou, Benoît Henrion et Nicolas Duchet - France 3 Picardie


Chaque fin de semaine, d'octobre à mars, c'est là qu'on lieu les opérations de puçage. Capturées, les anguilles sont endormies grâce à des huiles essentielles de clous de girofle. Puis on leur implante un émetteur sous la peau. L'objet fonctionne sans batterie et a donc une très longue durée de vie. Le poisson est ensuite relâché dans l'étang en amont après avoir été pesé et mesuré.

Résultats sous 15 ans


L'objectif de ce traçage est de surveiller la dévalaison de l'anguille, c'est à dire cet instant de l'hiver où elle va quitter l'étang et passer devant un capteur installé à dessein sur l'anguillère. "Ça correspond à la migration que l'anguille va effectuer, explique Maxime Bonnyaud, chargé d'études à la fédération de pêche de la Somme, au moment où elle est mature et elle repart vers la mer se reproduire."

L'anguillère, propriété du conseil départemental, où est installé un capteur pour dater la sortie de l'étang. / © France 3 Picardie
L'anguillère, propriété du conseil départemental, où est installé un capteur pour dater la sortie de l'étang. / © France 3 Picardie


Le puçage permet de mesurer cette évolution. "On saura quelle anguille est passée, à quelle heure, quel jour, poursuit-il. Ça nous permettra de savoir si elle a dévalé tout de suite après qu'on l'a marquée ou si elle est restée plusieurs jours ou semaine au-dessus de l'anguillère." Depuis 2013, plus de 1200 anguilles ont été marquées à Éclusier-Vaux. Une anguille peut vivre 15 à 20 ans. On en saura donc plus sur le comportement de l'espèce dans quelques années, à la prochaine génération.

Sur le même sujet

Denier du culte : l'Eglise face à la baisse du nombre de donateurs

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés