Rachat du RC Lens : Grégory Maquet jette définitivement l'éponge

Publié le Mis à jour le
Écrit par YF

Le Belge Grégory Maquet, PDG de Century 21 Bénélux, a renoncé ce mardi à présenter une offre de rachat pour le RC Lens dans le cadre de la liquidation de RCL Holding, la société qui détient 99,8% des actions du club. Il n'y aura donc que deux offres en lice. 

Il avait jusqu'à ce mardi soir minuit, dernier délai, pour présenter une offre au liquidateur, Me Stéphane Gorrias. Grégory Maquet, PDG de Century 21 Bénélux, a finalement renoncé, comme l'a annoncé en début de soirée sur Twitter notre confrère de L'Equipe, Joël Domenighetti.


Une information confirmée par l'entourage de Grégory Maquet. L'homme d'affaires belge avait déjà formulé une offre en début d'année à Hafiz Mammadov, l'actionnaire majoritaire de RCL Holding, la société parisienne qui possède 99,8% de la SASP Racing Club de Lens. Mais l'Azerbaïdjnais n'avait pas donné suite, poussant Maquet à jeter l'éponge une première fois. Le PDG du groupe immobilier Century 21 Bénélux - qui avait réalisé un audit juridique et fiscal du club à ses frais - est ensuite resté attentif à l'évolution du dossier lensois. "Si M. Mammadov donnait signe de vie, je pourrais revenir dans le jeu", déclarait-il le 26 avril dans France Football. "Il faudrait des signaux et un minimum de garanties. Le RC Lens, c’est unique pour moi. C’est le meilleur club d’Europe à reprendre. Il y a 90% de rationnel quand je dis ça, et il y a les 10% d’irrationnel qui font que ça bascule. Il y a une réelle attirance." Plutôt bien vu par les élus locaux, Maquet avait été encouragé à présenter une nouvelle offre dans le cadre de la procédure de conciliation ouverte par Gervais Martel auprès du tribunal de commerce de Paris pour tenter de sortir le RC Lens de l'impasse, Mammadov ne finançant plus la holding depuis plus d'un an. Mais le Belge n'était pas parvenu à présenter une offre avant la date-butoir du 29 avril.


Deux offres finalement en compétition

Mercredi dernier, quand Gervais Martel a déposé le bilan de RCL Holding - en cessation de paiement depuis le 22 mars 2016 - et que le tribunal de commerce a prononcé l'ouverture de la procédure de liquidation, Grégory Maquet s'est vu offrir une ultime opportunité de présenter une offre de rachat du RC Lens. L'homme d'affaires bruxellois espérait rassembler "un tour de table avec des industriels locaux". "On va voir si l'intérêt est toujours le même, si le soutien politique est toujours là", nous avait-il confié. "Moi je pense que oui. On veut un dossier qui fédère". Mais selon son entourage, Grégory Maquet n'est pas parvenu à réunir le tour de table de 20 millions d'euros qu'il souhaitait. Des partenaires, qui étaient prêts à le suivre en début d'année, n'étaient plus partants cette fois, nous a-t-on expliqué. Et impossible, pour lui, d'y aller seul.

Seules les deux offres, déjà présentées par le conciliateur lors de l'audience du 4 mai, restent donc en compétition : le groupe CKG de l'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré et la mystérieuse société luxembourgeoise Solferino. Le tribunal de commerce se pononcera dans l'après-midi du mercredi 18 mai, en faveur du projet qui lui semble le plus solide et proposer les meilleures garanties pour l'avenir du RC Lens (pérennité, sauvegarde de l'emploi). D'ici l'audience, Hafiz Mammadov, l'actuel actionnaire majoritaire, peut encore se réveiller et choisir l'une des offres. De leur côté, les candidats au rachat peuvent également améliorer leurs propositions. Ils ont jusqu'à deux jours avant l'audience pour le faire.