RC Lens : est-il raisonnable de croire à la montée en Ligue 1 ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par @F3nord

Le RC Lens démarre ce samedi à Metz sa saison en Ligue 2. Avec quelles ambitions ? La montée en Ligue 1 peut-elle être envisagée ?

"On fera le point avec l'effectif qu'on aura, mais quand on est Lens, on a des ambitions élevées. Même si on veut faire profil bas, les adversaires et les médias diront qu'on a cette ambition de jouer les premières places." Antoine Kombouaré, l'entraîneur du RC Lens, le confirme à demi-mots : la montée est bien dans un coin de la tête des Lensois. Officiellement, l'objectif est de remonter dans les deux ans mais si c'est dès cette saison, personne ne s'en plaindra. Est-ce possible ? Réaliste ? Voici des raisons d'être optimistes mais aussi des éléments plus pessimistes. Faites le tri et votez à la fin de cet article.  

Enfin un peu de calme en coulisses ?

Voilà longtemps que le Racing Club de Lens, relégué en Ligue 2 en mai dernier, n'avait pas vécu une trêve estivale aussi calme. Habitué aux nombreux passages devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), aux changements d'entraîneurs, voire de stades, le club  travaille sereinement
depuis la reprise de l'entraînement le 25 juin. Pierrick Valdivia, un des piliers du club, est très positif en ce début de saison : "Il n’y a plus de problème, la situation est complètement différente. La saison dernière, on ne savait pas si on allait être payé ou si le club allait terminer la saison. Mais nous avons fait confiance à notre direction et nous sommes toujours là."

Quelques changements ont été opérés au sein de l'encadrement du club avec notamment le départ de Xavier Thuilot, qui sera remplacé par Didier Roudet au poste de directeur général délégué, et la nomination de l'ancien champion de France, Hervé Arsène, à la tête du centre de formation en lieu et place de Pascal Plancque.

Mais ce calme n'est peut-être aussi qu'une apparence... Hafiz Mammadov, même silencieux et introuvable, reste l'actionnaire majoritaire du RC Lens. Et il encore "gêner" le RC Lens. L'homme d'affaires azerbaïdjanais avait sauvé les "Sang et Or" en juillet 2013 en injectant plus de 20 millions d'euros n'a plus versé un seul centime depuis l'année dernière malgré les grosses difficultés financières du club. "Je n'ai pas de nouvelles (de Mammadov), nous travaillons sur le dossier pour trouver une solution dans les quatre ou cinq mois qui viennent. Soit il ressurgit, soit il est remplacé", a annoncé le président lensois, Gervais Martel, cette semaine dans les colonnes de la Voix du Nord. La gestion du "cas Mammadov" risque donc de prendre encore du temps et de l'espace. Le RC Lens ne peut espérer se développer et préparer une remontée en Ligue 1 avec un tel dossier en souffrance. On va donc encore en parler. Ce ne sera peut-être pas l'incertitude permanente comme la saison dernière mais on sera loin de la sérénité...

Un budget pour monter en Ligue 1 ?

Gervais Martel a annoncé un budget autour de 20 millions d'euros. C'est moins qu'il y a deux ans en Ligue 2 (environ 22 M€). Mais plus que les plus gros budgets de Ligue 2 la saison dernière (Sochaux-17 M€, Nancy-15 M€...). Le RC Lens aura bien l'un des plus gros budgets de la division et donc l'étiquette de "favori". Comme il y a deux ans. Un avantage ou une pression négative ?

Le Stade Bollaert rénové, un vrai plus ?

Là, il y a unanimité. Après une saison au stade de la Licorne à Amiens, le retour dans un stade Bollaert rénové (pas encore complètement mais l'essentiel est fait) fait plaisir à tout le monde : dirigeants, joueurs, supporters, partenaires... "C'est clair que j'ai hâte de le voir rempli, explique Phillippe du groupe de supportes KSO (sur le site officiel du club) . On a passé une saison calamiteuse à Amiens, et là, c'est autre chose : un superbe écrin pour un super public qui sera à nouveau présent. »
rc lens bollaert delelis

Des supporters unis derrière leur équipe ?

Un stade tout neuf, c'est bien. rempli, c'est mieux. Le RC Lens a annonce 12 087 abonnés à fin juillet. On est bien au-dessus de la saison dernière (12 000 places en tout dans le Stade) et un peu en-dessous de la saison de Ligue 2 il y a deux ans (14 800).

L'ambiance sera bien de retour. Ce jeudi, 500 supporters ont assisté au premier entraînement public de la saison. Interrogés par le site officiel du club, ils se sont montrés souvent enthousiastes et confiants.
rc lens off
Un bémol : les Ultras (Red tigers) ont manifesté à plusieurs reprises leur défiance à l'égard de Gervais Martel et ont été marqués par la saison cauchemardesque en Ligue 1. Seront-ils quand même à fond derrière les joueurs ? Oui, à lire leur dernier communiqué mais attention si ça tourne mal une nouvelle fois...


Antoine Kombouaré est resté, une bonne nouvelle ? 

Supporters et joueurs ont été rassurés par la présence d'Antoine Kombouaré sur le banc de touche. Le technicien kanak, qui jouit d'une côte de popularité élevée dans le bassin minier, est une garantie sportive indéniable. Mais il n'a jamais eu à gérer une descente. Est-il bien remis de la saison dernière ? A-t-il encore l'énergie pour lutter en Ligue 2 ? Est-il quelque part déçu de ne pas avoir eu de propositions à son goût pour quitter le RC Lens ?

En mai dernier, rappelons qu'il déclarait : "Dans ma tête, à 90 %, je m’en vais. J’ai envie de changer d’air et de partir, mais il y a les 10 % restants qui correspondent à ma dernière année de contrat. Je ne suis pas libre. [...] A l’heure actuelle, je veux trouver un projet ambitieux, en France ou à l’étranger, en Angleterre par exemple. C’est ce que j’aimerais."

Des recrues, une nouvelle équipe. Quel niveau ?

Au rayon des départs, plusieurs joueurs ont déjà quitté l'Artois : Dimitri Cavaré (Rennes), Ludovic Baal (Rennes), Baptiste Guillaume (Lille) ou encore Rudy Riou (fin de contrat). D'autres comme Gbamin, Bourigeaud ou encore Cyprien pourraient eux aussi partir.

Au niveau des arrivées, le RC Lens, qui ne peut recruter à titre onéreux et dont la masse salariale est encadrée, s'est montré très actif ces dernières semaines avec pas moins de huit renforts : Kenny Lala (Valenciennes), Anthony Scaramozzino (Omonia Nicosie/CHY), Joris Delle (Nice), Jordan Ikoko (Paris SG), Stéphane Besle (Saint-Gall, SUI), Guirane N'Daw (Metz), Jonathan Nanizayamo (libre) et Mathias Autret (Lorient). L'entraîneur lensois espère faire venir encore 2 joueurs d’ici la fin du mercato.

Quel niveau a cet effectif ? Impossible de le dire, même après les matchs amicaux. Une certitude : le RC Lens n'a pas eu les moyens de recruter des joueurs chers ou très reconnus. "Ils sont là parce qu'ils ont de la qualité. C'est clair que ce ne sont pas des joueurs qui allaient jouer au PSG ou à l'OM ! Mais laissez-nous travailler et vous jugerez à la fin", lance aux sceptiques, dans l'Equipe, Antoine Kombouaré.

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

##fr3r_https_disabled##