RC Lens : “Nous avons perdu Lens”, reconnaît Hafiz Mammadov

Hafiz Mammadov et Gervais Martel, le président du RC Lens, en novembre 2013. / © MaxPPP
Hafiz Mammadov et Gervais Martel, le président du RC Lens, en novembre 2013. / © MaxPPP

Hafiz Mammadov, l'actionnaire majoritaire du RC Lens, a reconnu ce vendredi sur une site azéri avoir perdu le RC Lens avec l'ouverture, la semaine dernière, de la procédure de liquidation de RCL Holding, société dont il détenait 99,99% du capital. 

Par YF

Une fois encore, c'est sur le site en langue russe Haqqin.az, tenu par le journaliste et ancien prisonnier politique Eynulla Fatullayev, qu'Hafiz Mammadov a choisi de s'exprimer sur le Racing Club de Lens, dont il est encore pour quelques jours le propriétaire. "Hélas, notre drapeau tricolore (celui de l'Azerbaïdjan NDR) ne flotte plus sur Lens", a-t-il déclaré. "Pendant deux ans, j'ai frappé à toutes les portes et demandé de l'aide, mais ça a été refusé dans tous les bureaux. C'était une question d'honneur pas seulement pour Hafiz Mammadov, mais pour tout le pays".

L'homme d'affaires azerbaïdjanais détenait jusqu'ici, via son Baghlan Group, 99,99% de RCL Holding, la société parisienne propriétaire du RC Lens qui fait l'objet depuis le 4 mai dernier d'une procédure de liquidation judiciaire, faute de financement.


"Hafka" règle ses comptes

Dans les propos retranscrits par Haqqin.az, Mammadov règle ses comptes avec d'autres potentats de son pays - récemment tombés en disgrâce - qu'il accuse d'être à l'origine de ses difficultés : le général Eldar Mahmudov, ancien ministre de la Sécurité nationale d'Azerbaïdjan écarté en octobre 2015, et l'oligarque Jahangir Hajiyev, ex-patron de l'International Bank of Azerbaijan, aujourd'hui emprisonné pour fraude et détournement d'argent public. "Hafka" dénonce aussi "certains fonctionnaires et hommes d'affaires du gouvernement". "Des dommages irréparables ont été faits sur mon entreprise en Azerbaïdjan", déplore-t-il.

"Je suis très déçu par mes débiteurs, un certain nombre de personnes bien connues et des entreprises qui refusent de me rendre mon argent aujourd'hui", ajoute-t-il. "Dans cette situation, je devais aider à sauver le club et encore une fois, j'étais prêt à renoncer à ce club au profit de tout autre oligarque en Azerbaïdjan, mais personne n'a voulu. Donc, nous avons perdu Lens."   

Gooré favori  pour la reprise ?

Pour Hafiz Mammadov donc, le sort est scellé. L'Azerbaïdjanais n'évoque même pas un éventuel recours. Les possibilités sont toutefois limitées au regard du Code de commerce français, comme nous l'ont expliqué certains spécialistes. Le tribunal de commerce de Paris - dont dépend RCL Holding - décidera le 18 mai prochain du nom du nouveau propriétaire du RC Lens. Deux offres sont en compétition : celle de l'Ivoirien Charles-Kader Gooré (CKG Group) et celle de la société luxembourgeoise Solferino, dont les actionnaires sont l'Espagnol Ignacio Aguillo (dirigeant de l'Atlético Madrid) et le Français Gilles Fretigne (dirigeant d'Amber Capital UK, un fonds spéculatif).

Selon Haqqin.az, qui a recueilli les impressions de Mammadov, Charles-Kader Gooré semblerait tenir la corde aux yeux de l'Azerbaïdjanais. L'article indique que l'Ivoirien serait prêt à investir 30 millions d'euros sur les trois prochaines années et à payer 5,6 millions pour "le droit de posséder le club". "CKG" a-t-il vraiment l'intention de débourser une telle somme ? Nous n'en avons pas la confirmation. Mais ce qui est certain, c'est que ce chiffre de 5,6 millions correspond au montant du compte-courant d'associé de RCL Holding, inscrit au passif de la SASP RC Lens. Pour dire les choses plus simplement, cela correspond à de l'argent qui a été avancé au club par l'actionnaire et qui pourrait effectivement servir de référence (haute) pour déterminer le prix de vente. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait "Enquêtes de Région"

Près de chez vous

Les + Lus