RC Lens : on fait le point sur le mercato en vue de la Ligue 1

Le RC Lens qui jouera en Ligue 1 la saison prochaine s'active sur le marché des transferts. On fait le point. 

Au stade Bollaert-Delelis la saison dernière
Au stade Bollaert-Delelis la saison dernière © JM.DEVRED
Avec cette fin de saison tronquée, les clubs français ont plus de temps pour recruter et renouveler leurs effectifs. Les  championnats de Ligue 1 et Ligue 2 doivent en principe démarrer lors du week-end du 22-23 août. Assuré de monter en ligue 1 depuis le 30 avril, le Racing club de Lens prépare activement son retour dans l’élite, mais dans une discrétion de rigueur.

Une discrétion due surtout au fait que le mercato d’été (marché des transferts) n’est pas encore officiellement ouvert. Si les championnats sont définitivement arrêtés en France, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Ecosse, la Bundesliga a repris ce week-end en Allemagne. La Premier League anglaise, la Série A italienne et la Liga espagnole pourraient suivre. Difficile dans ce cas pour la Ligue du football professionnel  (LFP), en attente des instructions de l’UEFA, de définir des dates. Les contacts se font donc en coulisses entre clubs, joueurs et agents, et les contrats peuvent difficilement être officialisés.

Pour le RCL, la seule nouvelle confirmée, c’est la nomination de Franck Haise, comme entraîneur, pour deux ans. Après avoir pris la succession de Philippe Montanier  (évincé) le 25 février, l’entraîneur de la réserve a dirigé l’équipe première lors des deux victoires contre Paris FC et Orléans, qui ont permis d’obtenir la 2è place synonyme d’accession. Durant la prochaine saison, il devrait être entouré par un staff composé de Lilian Nalis, Alou Diarra, Aymen Djedidi, Vincent Lannoy et Thierry Malaspina.
 

Déjà trois départs


Sa première tâche, c’est bien sûr le recrutement, effectué avec le Board lensois. La semaine dernière, des entretiens ont eu lieu avec les joueurs de l’effectif 2019-2020. Côté départs, le club n’a rien officialisé. Mais des joueurs ont confirmé sur les réseaux sociaux qu’ils n’étaient pas conservés ni prolongés.

C’est le cas pour Guillaume Gillet. Dès le 12 mai, l’international belge, qui a souvent porté le brassard de capitaine durant ses deux saisons au club, a publié sur son compte Instagram, en s’adressant aux supporters : « C’est avec le cœur lourd que je dois vous annoncer que le club ne désire pas continuer l’aventure avec moi ! La seule chose qui me console c’est d’avoir réussi avec l’équipe à remettre les Sang et Or à la place qu’ils méritent. C’est la tête haute que je m’en vais, le goût amer de cette décision ne pourra jamais me faire oublier votre soutien, votre gentillesse et la façon dont vous m’avez accueilli sur vos terres. Merci également à tous mes coéquipiers qui ces 2 dernières années m’ont fait confiance et m’ont apporté tellement de belles choses sur le plan sportif et humain ».
 
Voir cette publication sur Instagram

C est avec le cœur 💔 que je dois vous annoncer que le club ne désire pas continuer l’aventure avec moi 🥺! La seule chose qui me console c’est d’avoir réussi avec l’équipe à remettre les sang et or à la place qu ils méritent. C’est la tête haute que je m’en vais, le goût amer de cette décision ne pourra jamais me faire oublier votre soutien, votre gentillesse et la façon dont vous m avez accueilli sur vos terres. Merci également à tous mes coéquipiers qui ces 2 dernières années m’ont fait confiance et m’ont apporté tellement de belles choses sur le plan sportif et humain.

Une publication partagée par Guillaumegillet Official (@guillaume.gillet) le


Le lendemain, c’était au tour de Mouaad Madri d’annoncer son départ sur Twitter. « Très fier d’avoir fait partie du RC Lens, j’étais venu avec beaucoup d’envie et détermination pour accéder à l’objectif du club. Mais comme vous le savez, les blessures ne m’ont pas épargné ». Effectivement, depuis son arrivée à Lens en juin 2017, le Saint-Polois a enchaîné une fracture du tibia droit et deux rechutes. Il n’aura joué que 5 matches en 3 saisons !
 
Voir cette publication sur Instagram

Très fier d’avoir fait partie du Rc Lens, j’étais venu avec beaucoup d’envie et de détermination pour atteindre les objectifs du club, chose faite mais comme vous le savez les blessures ne m’ont pas épargné. Je tiens à remercier les supporters qui pour la plupart ont étaient derrière moi ainsi que les dirigeants et tous mes coéquipiers pendant ces 3 années magiques malgré tous j’en garde un souvenir génial avec plein d’émotion. Je souhaite que de la réussite pour les années à venir pour le @rclens . Merci à tous vraiment et fier d’être lensois 😁💪🏼 .

Une publication partagée par MM11 (@mouaad_madri11) le


Vitor Costa lui, prêté, ne verra pas son option d'achat levée. Le latéral brésilien n’est pas parvenu à s’imposer à un poste où Massadio Haidara, Arial Mendy et Charles Boli se sont montrés plus convaincants. Il devrait repartir dans son club de Lages.

Hormis ces trois joueurs, il y aura forcément d’autres départs, même si le Board lensois tient à maintenir l’ossature du groupe qui a assuré la montée, même si c’est sur le tapis vert. Des joueurs comme Clément Michelin, Alexandar Radovanovic ou Simon Banza notamment font l’objet d’intérêt en France ou à l’étranger. Le gardien remplaçant Didier Desprez aussi pourrait être prêté.
 

Priorité : Gaël Kakuta


Au rayon arrivées, le club n’a toujours pas officialisé celles de deux joueurs, qui se seraient quand même engagés comme ils  l’ont annoncé sur les réseaux sociaux. Toujours pour cette histoire de mercato non ouvert probablement.

Le premier, c’est Jonathan Clauss. L’ancien latéral droit de Quevilly s'est engagé pour trois saisons en provenance de l’Arminia Bielefeld leader de la Bundesliga 2. Auteur de deux buts et de sept passes décisives en 24 matchs cette saison, Jonathan Clauss a repris la compétition ce week-end face à Osnabrück. Il sera libre le 30 juin. La valeur marchande de cet Alsacien de 27 ans est estimée à 1,2 million d’euros, selon le site de référence allemand Transfermarkt.
 
Selon L’Equipe, un autre joueur s’est engagé pour trois ans avec le RCL. Pur produit de l’excellent centre de formation qu’est le Havre AC, où il a joué sept matches de Ligue 2 en janvier et février, Loïc Badé va découvrir la Ligue 1 à 20 ans. Il était sollicité par plusieurs clubs français.

Le Board lensois a aussi des visées bien précises sur plusieurs joueurs. La priorité semble être Gaël Kakuta, bien connu dans la région, et à Lens en particulier. Né à Lille il y a 28 ans ce binational (il joue pour l’équipe de Congo après avoir été international espoir français) a en effet été formé au RC Lens, qui n’a pas su garder le garder en juillet 2007, quand il est parti à Chelsea à l’âge de 16 ans.
 
© PASCAL PAVANI / AFP

Ce milieu surdoué s’est un perdu depuis, et n’a pas réalisé la carrière qu’on attendait. C’est finalement à Amiens qu’il s’est relancé en 2017- 2018. Revenu en Picardie en début de saison, Kakuta a un contrat jusqu’au 30 juin 2022. Sa valeur marchande est estimée à 2,8 millions d’euros selon Transfermarkt. Mais le président amiénois Bernard Joannin, qui a confirmé l’intérêt de Lens pour son joueur sur BeIN Sports, en voudra au moins le double.

Selon le Courrier Picard, un autre taulier de l’Amiens SC est visé par le RCL : Thomas Monconduit. Le milieu de 29 ans est pisté par plusieurs clubs. Relégué en ligue 2, Amiens sera amené à revendre de nombreux joueurs. Son recours devant le tribunal administratif, pour obtenir le maintien dans une ligue 1 à 22 clubs,  a en effet peu de chances d’aboutir.
 

18 millions d'euros ?


Le RC Lens pourrait donc se servir chez son voisin. Un beau pied-de-nez quand on se souvient que Amiens avait soufflé l’accession en ligue 1 en mai 2017 à Lens, dans les ultimes secondes de la dernière journée.

Autre joueur en approche selon l’Equipe : Kevin N’Doram. Le fils de Japhet, bien connu à Nantes, a été formé à l’AS Monaco qui l’a prêté cette saison à Metz. Agé de 24 ans, le milieu franco-tchadien a également une valeur estimée à 2,8 millions d’euros par Transfermarkt. Les discussions avec Monaco tourneraient plutôt autour de  4 ou 5 millions.

Le RC Lens disposerait d’une enveloppe de 18 millions d’euros pour se renforcer. Mais c’est la grande inconnue pour tous les clubs aujourd’hui avec la crise sanitaire. Dans quelle mesure les salaires et les montants des transferts vont-ils diminuer pour des clubs professionnels au bord de la crise ?
La réponse n’arrivera pas tout de suite. Et pour Lens comme pour les autres, le mercato estival risque de durer longtemps, même s’il est très actif.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter