Cet article date de plus de 4 ans

RC Lens : un repreneur ivoirien au chevet du club ?

Le repreneur annoncé mardi dernier par Gervais Martel lors de l'assemblée générale de l'association de supporters du 12 Lensois pourrait être l'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré.

Après l'Azerbaïdjan, le Racing Club de Lens va-t-il passé sous pavillon ivoirien ?
Après l'Azerbaïdjan, le Racing Club de Lens va-t-il passé sous pavillon ivoirien ? © PHILIPPE HUGUEN / AFP
"Gervais Martel aurait trouvé un accord avec un groupe ivoirien", titrait ce samedi nos confrères de La Voix du Nord. Mardi dernier, le président du RC Lens avait annoncé l'arrivée d'un repreneur avant le 15 avril, lors de l'assemblée générale du 12 Lensois, la principale association de supporters. "C'est européen", nous avait assuré son président, Philippe Pernet, au lendemain de la réunion. Mais la piste africaine semble bel et bien se confirmer.

Un nom a même été lâché ce samedi sur Twitter, photo à l'appui, par un journaliste du Courrier de l'Ouest, Michaël Klawinski. Celui de l'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré.

Selon notre confrère, cette photo, où on le voit exhiber un maillot Sang et Or floqué à son nom, a été prise début mars au Stade Bollaert-Delelis lors d'une visite du businessman. Son nom nous a également été confirmé par un connaisseur du dossier lensois. Selon L'Equipe, Charles-Kader Gooré était vendredi à Lens pour assister à Lens-Auxerre (3-0). Son avocat, Didier Poulmaire - déjà impliqué dans un dossier de reprise de l'Olympique de Marseille -  serait sur le point de finaliser le rachat du RC Lens. Une reprise qui, selon le quotidien sportif, se ferait avec l'appui de deux sponsors d'envergure, en provenance du sultanat d'Oman. Selon nos informations, le fonds souverain de cette monarchie pétrolière de la péninsule arabique pourrait également être impliqué dans ce projet..

Qui est Charles-Kader Gooré ?

Âgé de 47 ans et diplômé de l'école polytechnique de Lausanne en Suisse, Charles-Kader Gooré dirige un groupe d'investissement qui porte ses initiales, CKG, et qui a possédé des activités dans le négoce, le BTP, puis l'agroalimentaire, le cacao et les engrais. Ses affaires ont souffert il y a quelques années de la chute de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, dont il était très proche. Persona non grata dans son pays, l'homme d'affaires a rebondi à l'étranger, au Ghana, en Guinée et au sultanat d'Oman (où il a lancé une chocolaterie avec le soutien du fonds souverain local). Selon Baudelaire Mieu, journaliste à Jeune Afrique, qui a consacré de nombreux articles à "CKG", l'Ivoirien vit désormais entre Mascate (capitale du sultanat d'Oman), Miami aux Etats-Unis et le Ghana où son groupe est désormais domicilé. Il possède également un pied à terre à Paris.

Sera-t-il le prochain actionnaire majoritaire du RC Lens ? Selon nos informations, rien n'est conclu pour le moment. Mardi dernier, devant les supporters du 12 Lensois, Gervais Martel aurait évoqué un investissement de 21 millions d'euros sur les trois saisons à venir (à raison de 7 millions par an). Il aurait aussi annoncé qu'Hafiz Mammadov, l'actuel actionnaire majoritaire du club, deviendrait actionnaire minoritaire. Mais l'homme d'affaires azerbaïdjanais - qui n'a pas donné suite en février à l'offre d'achat du Belge Grégory Maquet, PDG de Century 21 Bénélux - a-t-il vraiment donné cette fois son aval et sous quelles conditions ? Là est la question.

Martel et Mammadov vers la sortie ?

D'après L'Equipe, Mammadov pourrait toutefois être mis hors jeu : Gervais Martel et son équipe auraient fait constater par huissier l'absence de l'Azerbaïdjanais à une quinzaine de réunions. Comme nous l'expliquions début mars, ces absences répétées n'ont toujours pas permis d'approuver les comptes 2013-2014 de RCL Holding, la société parisienne propriétaire qui détient 99,8% du club et qui est elle-même détenue à 99,99% par le Baghlan Group d'Hafiz Mammadov. Le conciliatieur du tribunal de commerce de Paris aurait été saisi pour préserver du dépôt de bilan la SASP Racing Club de Lens et ses salariés, ouvrant ainsi la porte à un projet de reprise. 

Selon le quotidien sportif, cette reprise, si elle se fait, doit impérativement se finaliser dans les quinze jours en vue du prochain passage du club devant la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG). Autre information importante : le groupe CKG viendrait à Lens avec sa propre équipe dirigeante. Gervais Martel n'aurait donc plus de fonction exécutive dans le club.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport