Régionales 2021 Hauts-de-France : Jean-Philippe Tanguy, ancien N°2 de Debout La France, rejoint Sébastien Chenu au RN

Le Boulonnais Jean-Philippe Tanguy rejoint les listes conduites par Sébastien Chenu aux élections régionales dans les Hauts-de-France. Une belle prise de guerre pour le RN. Jean-Philippe Tanguy était l’émince grise de Nicolas Dupont-Aignan et n°2 de Debout La France.

Sébastien Chenu, tête de liste RN pour les élections régionales 2021 en Hauts-de-France avec Jean-Philippe Tanguy lors de la conférence de presse à Montdidier dans la Somme le 21 avril 2021
Sébastien Chenu, tête de liste RN pour les élections régionales 2021 en Hauts-de-France avec Jean-Philippe Tanguy lors de la conférence de presse à Montdidier dans la Somme le 21 avril 2021 © PresseChenu2021

C’est officiel depuis ce mercredi 21 avril : Jean-Philippe Tanguy se range derrière les couleurs du Rassemblement National pour ces élections régionales des 20 et 27 juin. La tête de liste, le député du Nord Sébastien Chenu, l’a annoncé lors d’une conférence de presse à Montdidier, dans la Somme. Dans ce département – dont on ne sait pas encore qui occupera la première place pour le RN - Jean-Philippe Tanguy sera en troisième position.

Ce n’est pas une surprise. C’est la suite logique d’une grave crise interne qui a ébranlé le parti de Nicolas Dupont-Aignan en décembre dernier. Près d’une centaine de cadres de Debout La France claquait la porte avec fracas : des militants historiques, des responsables départementaux et nationaux, le responsable de la communication, deux des quatre vice-présidents… et Jean-Philippe Tanguy.

Ce jeune homme de 35 ans, parisien né à Boulogne-sur-Mer, installé depuis peu à Montdidier, n’est pas très connu des nordistes. Il a pourtant fait des Hauts-de-France sa terre d’élections. Il avait été la tête de liste de DLF aux élections européennes de 2014 dans la grande circonscription Nord-Pas de Calais-Picardie-Normandie (4 ,16%) ; également tête de liste de DLF aux élections régionales de 2015 (2,89%) ; candidat aux élections départementales à Abbeville la même année (5,32%). Les scores sont modestes. Mais la prise, effectivement, est belle.

Photo officielle de Jean-Philippe Tanguy qui rejoint les listes conduites par Sébastien Chenu pour le RN aux élections régionales dans les Hauts-de-France
Photo officielle de Jean-Philippe Tanguy qui rejoint les listes conduites par Sébastien Chenu pour le RN aux élections régionales dans les Hauts-de-France © PresseChenu2021

Jean-Philippe Tanguy, issu de Sciences Po Paris et fin connaisseur des questions industrielles, tenait un rôle essentiel dans l’organisation, le pilotage et le contenu de Debout La France. Depuis 2012, il était le plus proche collaborateur de Nicolas Dupont-Aignan. Collaborateur parlementaire tout d’abord puis secrétaire général. "Ma présence à côté de Sébastien Chenu, explique-t-il aujourd’hui, c’est une clarification politique. Nicolas Dupont-Aignan s’enfonce dans un isolement stérile et irresponsable, alors qu’il n’y a plus aucune différence entre le programme de Debout La France et celui du Rassemblement National ; plus aucune différence qui justifie l’attitude de DLF envers Marine Le Pen.

Sébastien Chenu ne boude pas son plaisir. Lui-même passé par l’UMP, il se réjouit évidemment de ce qu’il appelle "une ouverture politique". Et ce n’est pas fini. Il annonce que ses listes ne compteront pas que des candidats cartés au RN, mais aussi des agriculteurs, des chasseurs, des acteurs du monde économique. On sait déjà que le pilote de sa campagne, dans l’Aisne, est l’avocat Philippe Torre, maire de Berlancourt, village de Thiérache, lui aussi passé par Debout La France et aujourd’hui adhérent du CNIP. Le Centre National des Indépendants et Paysans qui était en 2015 au côté de Xavier Bertrand et comptait deux élus régionaux.

A noter que la tête de liste de Debout La France, dans les Hauts-de-France, est un député du Pas de Calais passé du RN… à DLF. Commentaire de Jean-Philippe Tanguy : "On est chez les fous".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections