Régionales : Marine Le Pen invitée de “Des Paroles et Des Actes“, Bertrand dénonce un manque ”d'équité”

Marine Le Pen sur le plateau de "Des Paroles et Des Actes" en février 2012. / © MaxPPP / France 2
Marine Le Pen sur le plateau de "Des Paroles et Des Actes" en février 2012. / © MaxPPP / France 2

Xavier Bertrand, candidat aux régionales en Nord-Pas de Calais-Picardie notamment contre Marine Le Pen (FN), s'inquiète dans une lettre adressée à France 2 d'un manque d'"équité" de la chaîne publique après l'invitation de la présidente du FN à Des Paroles et des Actes, le 22 octobre.

Par @f3nord avec AFP

"Mme Le Pen invitée #DPDA: et l'équité de traitement des candidats #NPDCP?" a tweeté Xavier Bertrand jeudi avec une copie de sa lettre adressée à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, et au président du CSA Olivier Schrameck. "La rédaction de l'émission justifie une cinquième invitation dans cette même émission par son statut de présidente du parti. Mais vous n'êtes pas sans savoir que Mme Le Pen est également candidate à la présidence de la grande région Nord-Pas de Calais-Picardie", écrit le député de l'Aisne.

"Le service public est garant d'une exposition équilibrée des candidats. Pourtant, cette émission se tiendra deux jours seulement avant que ne débute le délai de six semaines qui vous impose un traitement équitable des candidats", relève-t-il. "De toute évidence, si près du premier tour des élections régionales, vous faites le choix d'offrir à Mme Le Pen une très large audience (...) sans donner à ses concurrents la même exposition. Il s'agit d'une rupture inacceptable des engagements de France Télévisions", dénonce le maire de Saint-Quentin. "Si cette émission était maintenue dans sa forme, cela signifierait tout simplement que France Télévisions a volontairement choisi de favoriser Mme Le Pen" s'insurge l'ancien ministre.



David Pujadas se défend

Dans un droit de réponse adressé mercredi à l'Obs, qui critiquait le nombre d'invitations de la patronne du FN, David Pujadas, le présentateur de l'émission demande de faire "attention au trompe l'oeil de la comptabilité". "Le Front National ne bénéficie d'aucun avantage de présence à DPDA. Les temps de parole sont strictement encadrés par le CSA. Ces trois dernières années, celui du FN est de 12% du total soit le bas de la fourchette des obligations. Il se trouve que ce parti n'a qu'un leader à l'envergure nationale suffisante pour le représenter dans une telle émission, là où le PS ou Les Républicains partagent leur temps de parole en plusieurs voix", assure M. Pujadas, qui relève que la dernière invitation relève à 18 mois auparavant.

Plus récemment, Marine Le Pen a refusé de débattre face à ses adversaires aux régionales sur l'antenne de France 3 Nord Pas-de-Calais. Ce débat devait se tenir le samedi 10 octobre dans "La Voix est libre". Du coup, Xavier Bertrand avait refusé lui aussi de venir sur le plateau de l'émission.  

Sur le même sujet

A Creil, la nature au centre de l’école à l’espace enfance Danielle Mitterrand

Les + Lus