Renault : Espace, Scenic et Talisman... La production de ces modèles fabriqués à Douai pourrait s'arrêter

Selon l'agence de presse Reuters, Renault réfléchit à renouveler son offre de véhicules. Parmi les voitures en perte de vitesse, l'Espace, le Scenic et dans une moindre mesure le Talisman, toutes les trois produites à Douai. De quoi s'inquiéter ? 

Le site Georges-Besse poursuit sa transition vers l'électrique.
Le site Georges-Besse poursuit sa transition vers l'électrique. © DENIS CHARLET / AFP
Dans quelques jours, Renault devrait annoncer une purge de ses modèles et arrêter la production de certaines lignes emblématiques, selon Les Echos (Reuters). Ainsi, la Mégane, le Scenic, l'Espace mais aussi le Talisman et le Koleos pourraient disparaître du catalogue du constructeur automobile français. 

Le Koleos est fabriqué en Asie, la Mégane en Espagne. Les autres modèles eux sont bien produits en France, à Douai. 


Renault en difficulté ?


Après de mauvais résultats en 2019, Renault veut réduire ses coûts fixes de 20% "sans tabou", selon Clotilde Delbos, la présidente par intérim. La marque au losange prévoit de faire 2 milliards d'euros d'économie d'ici 2022.

Cette semaine, Renault a aussi créé la polémique lorsque Le canard enchaîné a révélé que le groupe français prévoyait de fermer quatre sites de production en France, malgré un prêt garanti par l'état de 5 milliards d'euros. Les usines en question ne se situent dans le Nord Pas-de-Calais. 
 


L'Espace et le Scenic n'ont plus la cote


Depuis 1984, l'Espace a par exemple été écoulé à 1,3 milliard d'exemplaires. "Mais sa cinquième génération, lancée en 2015, est à la peine face à la concurrence des SUV aux lignes plus agressives, et ses ventes ont chuté l'an dernier de 21 % à seulement 10 000 unités", soulignent nos confrères des Echos

Les ventes de Scenic ont aussi chuté. 


L'avenir n'est pas si inquiétant


Le site de Douai, qui emploie plus de 3 000 personnes, ne sera pas forcément en danger si ces modèles s'arrêtent. L'entreprise explique elle-même que l'usine "prépare sa transformation pour fabriquer les futurs véhicules électriques du Groupe Renault".
 
Les Echos complètent que l'usine produira à la place la version Renault du SUV électrique Ariya de son partenaire Nissan. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
renault douai économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter