Cet article date de plus de 3 ans

Des réservistes de la gendarmerie déployés dans les trains des Hauts-de-France

Un dispositif expérimental de la gendarmerie est mis en place dans les Hauts-de-France depuis le 1er juillet et jusqu'à la fin de l'année. Des patrouilles de gendarmes réservistes vont assurer la sécurité dans les trains et les gares.   
En tout, 120 patrouilles seront déployées dans les trains et les gares sensibles de la région de juillet à décembre. Elles sont composées de trois gendarmes réservistes. Ce dispositif mis en place par la gendarmerie nationale s'ajoute aux moyens mis en oeuvre par la SNCF pour assurer la sécurité des voyageurs et des agents.

La gendarmerie a signé une convention avec la Région Hauts-de-France il y a quelques semaines pour 32 lignes régionales, avec en moyenne une patrouilles tous les deux jours. Le financement de cette expérimentation durant les six mois est assuré par la gendarmerie nationale. 

"Les réservistes de la gendarmerie qui ont bénéficier d'une formation avant d'assurer leurs missions de sécurité dans les trains et les gares ne vont pas remplacer les contrôleurs", tient à préciser le président de la Région Xavier Bertrand. Ils viennent en plus de la police de la SNCF. La mission de ces patrouilles consiste à effectuer des contrôles d'identité et vérifier les bagages. 
    Si l'expérience est concluante, elle sera poursuivie assure la Région. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france sncf économie transports sécurité société