Résultats des élections sénatoriales 2020 dans la Somme et l'Aisne : la droite confortée en Picardie

Dimanche 27 septembre, se tenaient les élections sénatoriales dans la Somme et l'Aisne. L.Somon (LR), S.Demilly (UDI) et R.Cardon (PS) prennent les trois sièges à pourvoir dans la Somme. A.Lefèvre (LR) et P.Gruny (LR) conservent leurs sièges dans l'Aisne. Pierre-Jean Verzelen (LR) entre au Sénat. 

Pour les sénatoriales 2020, les grands électeurs de la Somme et de l'Aisne ont conforté le poids de la droite.
Pour les sénatoriales 2020, les grands électeurs de la Somme et de l'Aisne ont conforté le poids de la droite. © Jean-François Fernandez/Maxppp

Pour ces élections sénatoriales 2020, les trois sièges de sénateurs dans la Somme et les trois dans l'Aisne étaient à renouveler. 

Un centriste, un LR et un socialiste dans la Somme


Dans la Somme, les sortants Jérôme Bignon (LIRT), Daniel Dubois (UDI) et Christian Manable (PS) ne se sont pas représentés.

Sept candidats étaient en lice. 1 767 grands électeurs ont voté sur les 1 824 du département inscrits (maires, conseillers départementaux, régionaux et députés). Ont été élus le député UDI et ancien maire d'Albert Stéphane Demilly avec 576 voix, le président LR du département Laurent Somon avec 498 voix et le PS Rémi Cardon, 384 voix. Ils siègeront au palais du Luxembourg pour six ans.
 
 
Liste "Avec Stéphane Demilly, une Somme d’énergies !" portée  par Stéphane Demilly (élu)576 voix
Liste "Somme Majorité Sénatoriale" portée par Laurent Somon  (élu)498 voix
Liste "La Somme de l’avenir" portée par Rémi Cardon (élu)384 voix
Liste "Nos communes au coeur" portée par Benoît Mercuzot201 voix
Liste localisée présentée par le Rassemblement national pour le rééquilibrage territorial, portée par Patricia Chagnon
 
57 voix
Liste "Stop éoliennes 80" portée par Jean-Marie Desachy32 voix 
Liste "Agir en Somme" portée par Patrice Boucher19 voix
   Élu à 26 ans et 4 mois, Rémi Cardon est l'un des sénateurs élus les plus jeunes de la Ve République. "J'invite le plus grand nombre de jeunes femmes et de jeunes hommes à me rejoindre en leur disant : « si j'ai pu le faire, vous le pouvez aussi. », a réagi sur Twitter le nouveau sénateur.
Le premier secrétaire de la fédération du PS de la Somme, Rémi Cardon a annoncé qu'il se portait candidat aux élections sénatoriales 2020
Le premier secrétaire de la fédération du PS de la Somme, Rémi Cardon a annoncé qu'il se portait candidat aux élections sénatoriales 2020 © Dimanche en Politique / FTV
 Stéphane Demilly est un visage connu dans le paysage politique samarien. L'Albertin joue aux chaises musicales ces dernières années : il a délaissé son écharpe de maire UDI d'Albert (1989-2017) pour l'Assemblée nationale lors de son élections aux législatives de 2017.

Aujourd'hui élu au Sénat, il dispose de 30 jours pour faire savoir s'il renonce à son mandat de député de la Somme, en vertu de la loi de non-cumul des mandats. Dans ce cas, son suppléant Grégory Labille, ancien maire d'Ham, devrait logiquement prendre son siège de député. Stéphane Demilly assure cependant qu'il conservera un siège au conseil municipal d'Albert.
Le député Stéphane Demilly s'est porté candidat pour les sénatoriales. En cas d'élection, il resterait néanmoins conseiller municipal à Albert dans la Somme.
Le député Stéphane Demilly s'est porté candidat pour les sénatoriales. En cas d'élection, il resterait néanmoins conseiller municipal à Albert dans la Somme. © FTV
 Laurent Somon est, comme Stéphane Demilly, une figure connue de la Somme. Le premier adjoint de Berneville, commune de la Somme où il est né et ou il fut maire (2001-2015), est président du conseil départemental depuis 2015. Élu ce 27 septembre, il devrait laisser son poste au département pour rejoindre le palais du Luxembourg. Il dispose lui aussi de 30 jours pour prendre sa décision.
 
Laurent Somon (au centre), entouré de ses colistiers lors de l'annonce de sa candidature aux sénatoriales, vendredi 24 juillet.
Laurent Somon (au centre), entouré de ses colistiers lors de l'annonce de sa candidature aux sénatoriales, vendredi 24 juillet. © Delphine Dubourg / FTV
 

Dans l'Aisne, les socialistes ont disparu

Dans l'Aisne, les trois sièges de sénateurs étaient également à pourvoir. Six candidats s'affrontaient dont deux sortants : Antoine Lefèvre (LR) et Pascale Gruny (LR). Ils ont été réélus avec chacun 720 voix sur les 1697 suffrages exprimés.

La victoire de la droite dans le département est renforcée par celle du candidat divers droite Pierre-Jean Verzelen, par ailleurs maire de Crécy-sur-Serre (Aisne). Il n'était pas candidat à sa succession, Yves Daudigny, ancien président socialiste du conseil départemental, ne siègera plus au Sénat. Il avait laissé la tête de liste de la gauche au socialiste Jean-Jacques Thomas,qui n'est pas donc parvenu à conserver le fauteuil. Sur les 1 738 grands électeurs inscrits dans l'Aisne, 1 728 ont voté.

 
Liste "l'Aisne au Sénat" portée par Antoine Lefèvre (élu) et Pascale Gruny (élue)720 voix 
Listes "800 communes, 800 raisons de s'engager" portée par Pierre-Jean Verzelen 495 voix 
Liste "l'Aisne en commun" portée par Jean-Jacques Thomas313 voix 
Liste localiste du Rassemblement national pour le rééquilibrage territorial de l’Aisne portée par Nicolas Bertin143 voix 
Liste "Désastre Eolien 02" portée par Étienne Coupain26 voix 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections sénatoriales élections