Roland-Garros : les chances des trois Nordistes Mladenovic, Parmentier et Dodin

Les trois Nordistes présentes à Roland-Garros, qui a débuté dimanche, devront batailler pour passer le premier tour. La Lilloise Océane Dodin, opposée à Petra Kvitova, aura les honneurs du court Philippe-Chatrier, ce lundi.
Océane Dodin lors d'une rencontre du Western and Southern Open, le 23 août.
Océane Dodin lors d'une rencontre du Western and Southern Open, le 23 août. © JASON SZENES - MaxPPP

Dodin, une montagne pour commencer (lundi, 11 heures)


La montagne a un nom : la Tchèque Petra Kvitova (30 ans). Et quelques références : deux titres du Grand Chelem (Wimbledon 2011, 2014), six Fed Cup et une ancienne place de numéro 2 mondiale. Mais la tête de série numéro 7 de Roland-Garros, qui a débuté dimanche (27 septembre – 11 octobre), est moins impériale cette année, même si elle a encore fait un huitième de finale à l’US Open début septembre.

La Lilloise, qui n’a jamais passé le deuxième tour de Roland-Garros, devra réaliser un exploit. Et elle pourra se servir de son premier tour perdu à l’US Open face à Aryna Sabalenka, tête de numéro 5, où elle a longtemps fait douter la Biélorusse. Même si son mois de septembre est mitigé (3 défaites, 4 victoires) et qu’elle ne pourra pas compter sur l’appui du public, Océane Dodin (23 ans) aura les honneurs du court Philippe-Chatrier, dès 11 heures lundi, et pas grand-chose à perdre.
 

Jouable pour Mladenovic


Pour Kristina Mladenovic, ce n’est pas une montagne mais l’Allemande Laura Siegemund, 66e mondiale. La native de Saint-Pol-sur-Mer, actuellement 44e mondiale, affrontera une adversaire en forme (11 victoires et 8 défaites en 2020), mais supposément moins forte.

Le tirage au sort complet du tableau féminin

LaNordiste de 27 ans peut s’appuyer sur son US Open (éliminée au deuxième tour, avant d’avoir été exclue du double en raison du Covid-19 et de son statut de contact rapproché de Benoit Paire, testé positif). Mais aussi sur son expérience d’un tournoi qu’elle connait, et qu’elle aime – elle a été quart de finaliste en 2017.

Parmentier veut finir en beauté


Être rationnel et pragmatique n’est pas toujours une bonne chose. Il impliquerait de dire que Pauline Parmentier n’a presque aucune chance de battre la Russe Veronika Kudermetova (42e mondiale). Seulement voilà : la tenniswoman de 34 ans originaire de Cucq, invitée par l’organisation, dispute son dernier Roland-Garros. Et voudra forcément finir en beauté, d’autant qu’il pourrait y avoir un troisième tour face à Mladenovic si les deux passaient les deux premiers tours.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
roland-garros sport tennis