Et s'il n'était pas légal de laisser sortir son chat ?

© Quentin Vasseur
© Quentin Vasseur

C'est la question très sérieuse posée par deux juristes néerlandais. Il s'appuie sur le droit européen pour déclarer que les chats ne doivent pas sortir du domicile de leurs maîtres, car ils représentent un danger pour la biodiversité.

Par F3 web

C'est une question qui fait grand bruit aux Pays-Bas. Il y a quelques jours, un article publié sur le Journal of Environmental Law, démontre que les chats posent un sérieux problème pour quelques 370 espèces aux Pays-Bas (principalement des oiseaux).

Or, selon les deux juristes, auteurs de la publication, Arie Trouwborst et Han Somsen, en vertu de la directive européenne sur les oiseaux et l'habitat, les pays ont l'obligation légale de protéger la faune. Par conséquent, il est illégal d'autoriser les chats à errer et à tuer."Si vous voulez poursuivre le gouvernement néerlandais devant les tribunaux pour avoir négligé son obligation légale, vous avez de bonnes chances de gagner ", argumentent les deux hommes.

Actuellement selon eux, 140 millions d'animaux sont tués par les chats aux Pays-Bas ( oiseaux, chauves-souris, reptiles, poissons), sachant que le pays compte entre 2 et 3 millions de chats dont 10 000 errants.

S'il s'avére que les conclusions des deux experts sont exactes, le droit européen s'applique aussi à la France. Sleon eux, il faut changer les habitudes. " Les dommages environnementaux sont trop importants pour continuer à faire une exception légale pour le chat domestique". 

D'après nos confrères de La Voix du Nord, c'est ainsi 13.5 millions de chats qui seraient concernés dans l'Hexagone. Sachant que selon la Ligue de protection des oiseaux, 75 millions d'oiseaux seraient morts, à cause de nos félins.

Déjà en 2013, la célèbre revue Nature, aux Etats-Unis lancée un appel en déclarant que les chats qui sortent de leurs domiciles étaient responsable dans leur pays de la mort d'entre 1,4 et 3,7 milliards d'oiseaux.

Cependant, la Commission européenne ne semble pas être impressionnée. Le bureau néerlandais de l'UE a répondu sur Twitter que la Commission ne demanderait pas aux propriétaires de chats de laisser leurs animaux domestiques en laisse. "Selon nos informations, les chats ne représentent pas la plus grande menace pour la biodiversité", indique le communiqué".

 

Sur le même sujet

Les + Lus