Salah Abdeslam : à quoi ressemble son quotidien en prison ?

La directrice du centre pénitentiaire de Fleury-Merogis a ouvert les portes de son établissement à plusieurs médias. Elle a évoqué les conditions de détention de Salah Abdeslam.

Son arrivée à la prison de Fleury-Merogis

Salah Abdeslam a-t-il été accueilli dans la prison par des applaudissements ? La polémique avait enflé la semaine dernière. Nadine Picquet, la directrice de la prison de Fleury a nuancé sur BFM-TV : "Il y a eu quelques applaudissements, mais aussi des insultes. Ça n'a pas été que des applaudissements. C'était très partagé. On ne l'a pas ressenti de manière majoritaire au niveau de la population pénitentiaire. Ce n'était pas caractéristique d'une glorification générale".

Son quotidien : repos, télé et coran

Salah Abdeslam est à Fleury-Merogis depuis une semaine. Sa cellule mesure neuf mètres carrés. Elle se compose de murs blancs, d'un lit, d'un bureau, d'une étagère et d'une télé incassable sous plexiglas. "Pour le moment, il dort beaucoup, il se repose. Il lit et se comporte bien pour l'instant. Il est facile. Il n'y a pas de difficultés particulières", a expliqué à BFM TV la directrice du centre pénitentiaire. "Cette personne détenue pratique sa religion dans sa cellule. Il a le Coran", poursuit-elle. Salah Abdeslam demandé la venue d'un aumônier mais Nadine Picquet a refusé pour l'instant d'accéder à cette demande.

Salah Abdeslam peut sortir de sa cellule deux fois par jour pour une promenade. Il peut marcher dans une cour grillagée.

Sa relation avec le personnel

Les surveillants de la prison de Fleury-Merogis ont pour consigne d'empêcher que le détenu ne se suicide, et entretiennent donc un dialogue avec lui. Ils lui parlent "de ce qu'on a vu à la télé, d'un match de foot, d'une actualité quelle qu'elle soit. Après, c'est vrai qu'on maintient toujours la distance parce qu'on n'est pas dupe, il peut y avoir de la manipulation mentale", explique à RTL Marcel Duredon, du syndicat FO pénitentiaire. Pour l'instant, Salah Abdeslam n'a reçu aucun courrier, aucune demande de visite.

Sa surveillance

Le terroriste présumé des attentats de Paris est enfermé dans une aile ultra sécurisée de la prison de Fleury-Mérogis. Il est maintenu à l'isolement. Il est filmé 24 heures sur 24 par plusieurs caméras. Les images sont visionnées en direct par un surveillant assis dans une salle.

Les cellules qui entourent la sienne, au 4ème étage, ont été vidées. Les autres détenus ne connaissent pas le lieu de sa détention. "Au même étage, dix autres personnes sont à l'isolement : des meurtriers au profil dangereux aux détenus plus médiatiques", explique BFMTV. Au total, 32 surveillants sont affectés à son secteur, cinq à chaque créneau horaire. 

Le député Guillaume Larrivé (LR), qui a pu se rendre dans le quartier d'isolement, a vu Salah Abdeslam sur les images de vidéosurveillance. "J'ai vu un détenu ordinaire, dans une cellule ordinaire ayant accès à un repas, ayant un lit, une couverture, une douche. Et un détenu hors de l'ordinaire parce qu'il y a tout ce système de caméras qui est un système novateur qui permet de suivre ses faits et gestes."

Salah Abdeslam sera entendu par la justice le 20 mai prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme