Sans Renard, le LOSC ne gagne toujours pas

Match nul (1-1) pour le LOSC à Troyes lors de la 14e journée de Ligue 1. L'arrivée du nouvel entraîneur Patrick Collot n'a pas suffit à redynamiser le jeu des Dogues qui ont ouvert le score mais sans réussir à s'imposer. 

Thomas Ayasse (Estac) contre Yassine Benzia (LOSC) le samedi 21 novembre à Troyes.
Thomas Ayasse (Estac) contre Yassine Benzia (LOSC) le samedi 21 novembre à Troyes. © PHOTO AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
Dix jours après le limogeage d'Hervé Renard, le LOSC est toujours très malade. Patrick Collot, son successeur temporaire, ou pas, s'est agacé à plusieurs reprises et a pu mesurer l'ampleur de la tâche qui l'attend. Sans inspiration et avec une animation offensive proche du néant, le LOSC, certes privé de son meneur de jeu et meilleur buteur Sofiane Boufal, a affiché une qualité de jeu très inquiétante qui n'a pas suffit à remporter la victoire à Troyes.

 "Le sentiment est mitigé car on était venu pour prendre trois points. On a fait une bonne entame de match, mais après le but on a commencé à reculer. On n'a pas joué juste et par moments, on a déjoué", a reconnu Patrick Collot.
Losc troyes ©France 3 Nord

Le LOSC​ ouvre le score

Les joueurs du LOSC, organisés en 4-3-3, ont, en effet pris l'initiative d'entrée et ouvert le score sur leur première occasion, faisant preuve, une fois n'est pas coutume, de réalisme. Sur un centre de Corchia au point de penalty, Paul Bernardoni a percuté son défenseur Jonathan Martins Pereira et manqué son dégagement qui a atterridans les pieds de Yassine Benzia. L'attaquant lillois a contrôlé et marqué tranquillement du plat du pied (0-1, 9).

Paradoxalement, Lille n'a pas tenté d'enfoncer le clou et  a reculé, offrant des opportunités à l'Estac, qui s'est montrée maladroite, à l'image de Nivet (24e) ou Saunier (44e).


Troyes égalise

Le LOSC, qui a mal géré plusieurs contres en deuxième période, l'a payé cher puisque Troyes a finalement obtenu une égalisation méritée. Martins Pereira a centré pour Corentin Jean, qui a battu Vincent Enyeama du plat du pied (1-1, 70).

L'Estac a poussé pour doubler la mise, mais Mavinga a tiré au-dessus (73e) puis Civelli a sauvé son équipe en détournant sur sa ligne une frappe de Camus après un tir de Jean repoussé par Enyeama (80e).En fin de match, Bernardoni a rattrapé son erreur en sauvant coup sur coup deux frappes de Corchia (88e) et une de Martin (89e).

16e place pour le LOSC

Les Dogues, qui n'ont gagné qu'un seul de leurs dix derniers matches de championnat, stagnent à la 16e place avec 14 points, deux de plus que le premier relégable, le Gazélec Ajaccio (qui compte un match en moins).

Troyes (dernier, 5 points), de son côté, n'a toujours pas remporté le moindre match cette saison et pointe déjà à neuf longueurs de la 17e place occupée par Bastia. Dans une semaine, l'Estac effectue en plus un déplacement dangereux au Parc des Princes pour affronter le Paris SG.

Face à ce match décevant, l'avenir de Patrick Collot reste incertain : "Je ne sais pas si je serai encore là (samedi prochain à Angers), je continue à travailler pour être plus performant", a-t-il conclut. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport