Si le LOSC descend, que se passe-t-il pour le Stade Pierre-Mauroy ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

"Le concessionnaire touchera son loyer quoi qu'il arrive" : Damien Castelain, le président de la Métropole européenne de Lille, a souligné auprès que le Stade Pierre-Mauroy ne souffrirait pas d'une descente en Ligue 2, voire plus bas, du LOSC, qui lutte actuellement pour son maintien en L1.

Le partenariat public-privé (PPP) signé entre la collectivité nordiste et Elisa, filiale du groupe Eiffage, prévoit un effet le versement d'une redevance annuelle par la MEL, qui deviendra propriétaire de l'enceinte au terme de la concession de 31 ans, soit en 2043. Une partie de cette redevance est financée par le LOSC, qui verse près de cinq millions d'euros par an.

En cas de relégation en L2, le club nordiste, qui a investi l'antre située à Villeneuve d'Ascq en août 2012, continuera à y jouer mais le loyer serait alors minoré pour descendre à un million d'euros. "La différence de quatre millions d'euros serait supportée par la MEL. Sur un budget de 1,7 milliard d'euros, c'est minime donc ça ne met pas en péril les finances de la collectivité. Et je tiens à souligner qu'on n'augmentera pas les impôts, on fera des économies", a expliqué à l'AFP M. Castelain.


Et si le LOSC tombait plus bas ?

Le Stade Pierre-Mauroy, d'une capacité de 50.000 places, dispose d'un toit rétractable et peut accueillir des événements très différents grâce à sa modularité et notamment son "arena" de quelque 27.000 places. L'enceinte a en effet accueilli de multiples concerts (Rihanna, Bruno Mars) et aussi plusieurs grands événements sportifs (Finale de la Coupe Davis 2014 et 2017, Eurobasket-2015, Euro-2016 de foot, Mondial-2017 de handball). 

"Gouverner c'est prévoir et comme le domaine sportif reste aléatoire, on ne serait pas pris au dépourvu en cas de relégation en Ligue 2", a ajouté M. Castelain. Et si le LOSC, sous la menace d'une rétrogradation administrative prononcée à titre conservatoire par la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot, devait dégringoler en National voire plus bas ? "Cela ne remettrait pas en cause l'avenir du stade. On trouverait encore plus d'événements à organiser, a souligné le président de la MEL. On rate beaucoup de spectacles en raison des matches du LOSC, qui reste prioritaire. Dans tous les scénarii catastrophes, on a une solution pour notre équipe phare. On a tous les équipements nécessaires pour accueillir le LOSC."

En cas de descente en National, la solution de repli pourrait être le Stadium, où évoluaient les Dogues avant d'investir le Stade Pierre-Mauroy. "On n'en est pas encore là. Je suis convaincu que le LOSC peut se sauver. Si ça devait arriver, ça serait dramatique pour le rayonnement de la métropole et cela aurait un impact sur les sponsors, la population. La métropole a besoin du LOSC en Ligue 1, a martelé M. Castelain. Il faut absolument éviter cet accident industriel !"