SNCF : le trafic TER fortement perturbé en Hauts-de-France suite à un mouvement social “inopiné”

Un mouvement social "inopiné" perturbe fortement le trafic des TER en Picardie. / © FTV
Un mouvement social "inopiné" perturbe fortement le trafic des TER en Picardie. / © FTV

Suite à une collision entre un poids lourd et un TER survenu le 16 octobre dans les Ardennes, la CGT a appelé les agents de la SNCF à faire valoir leur droit de retrait. En Hauts-de-France, des nombreux trains affichent de longs retards ou sont tout simplement annulés. 

Par Frace 3 Picardie


Un mouvement social "inopiné" a été déclenché au matin de ce vendredi 18 octobre par les conducteurs de TER à l'appel de la CGT. 

Ce mouvement social fait suite à un accident survenu le 16 octobre sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence dans les Ardennes, où une collision entre un camion et un TER a fait onze blessés à bord du train. Selon un représentant de la CGT dans la Somme, le conducteur de ce TER était seul à bord au moment de l'accident : ce TER était un train EAS, Equipé Agent Seul, dans lequel il n'y a pas de contrôleur. Bien que blessé et choué, le conducteur a pu éviter un sur-accident avec un autre TER qui circulait dans l'autre sens. Les 70 passagers dont 16 blessés ont été "livrés à eux-mêmes" jusqu'à l'arrivée des secours. 

Dès jeudi matin, les agents SNCF de Champagne-Ardenne ont fait valoir leur droit de retrait tandis qu'un droit d'alerte a été déposé dans les Hauts-de-France.
 

"On a été pris par surprise, indique-t-on à la SNCF Picardie. On s'adapte pour permettre aux usagers de voyager dans les meilleures conditions". Sur la ligne Amiens/Lille, des retards de l'ordre d'une heure sont à prévoir : le TER de 7h08 était toujours à quai à 8h10.

 

En fin de matinée, les perturbations se concentraient essentielleemnt sur signalées sur es lignes Beauvais/Creil et Beauvais/Paris : de nombreux trains ont du être annulés. 
 La SNCF n'est pas en mesure de donner des prévisions de trafic pour la journée. Une réunion entre direction et syndicats est prévue dans la matinée pour trouver une issue à ce mouvement.
 

Dans un communiqué, la direction de la SNCF souligne que "cette grève, sans préavis, est totalement irrégulière. Elle provoque une gêne insupportable pour des millions d’usagers à travers toute la France. Les motifs indiqués ne justifient d’aucune manière un arrêt sans préavis et irrégulier du travail. Il n’y a aucun danger grave et imminent dans la circulation des trains. La SNCF est prête à examiner en détail toutes les inquiétudes qui lui sont adressées par les organisations syndicales."

Elle indique également qu'une concertation a débuté dans chacune des régions sur les questions de sécurité.

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus