À la rencontre des "spotters", ces photographes passionnés d’aviation : "on cherche à faire des photos un peu exceptionnelles"

Près de 20 000 personnes ont assisté au meeting aérien international de la Somme, ces samedi 26 et dimanche 27 août. Au bord de la piste, à Méaulte, se trouvaient aussi des photographes passionnés et poussés par l'envie de prendre le meilleur cliché.

7 heures du matin, dimanche 27 août, une centaine de photographes déambulent sur le tarmac de l'aéroport international Amiens - Henry Potez, à Méaulte.

"Là, on a une lumière chaude qui est vraiment agréable", sourit Guillaume Roedolf, spotter picard. "Il n'y a pas encore de public, pas de barrières autour des avions, on est immergés dans l’aviation. Ça n’a pas de prix ce qu’on vit, c’est génial", poursuit-il.

Des passionnés d'aviation et de photographie

"C'est le premier meeting d'Albert, en 2009, qui m'a fait prendre conscience que je voulais tout apprendre de la photo", se souvient celui qui voulait être pilote de chasse dans son enfance.

"On cherche à faire des photos un peu exceptionnelles", estime Guillaume Roedolf qui traque toujours un "quelque chose en plus" : "Ça peut être un arc-en-ciel qui se génère sur la condensation de la vapeur d’eau de l’avion, des acrobaties que l’on n’a pas l’habitude de voir, un pilote qui fait coucou à travers la verrière…

Ici, on a par exemple eu un défi avec les marins. Il y a une ancre dessinée au-dessus du radar. Le commandant nous avait demandé si on arriverait à faire une photo avec l’ancre bien droite quand l’avion passerait en nous montrant son dos.

Guillaume Roedolf

Spotter

Les spotters, un atout pour le meeting de la Somme

Un accès réservé, un espace dédié à l'écart du public... Les spotters paient un billet avec un tarif supérieur à une entrée traditionnelle. Tous les bénéfices sont reversés à la FOSA (Fondation des œuvres sociales de l'armée de l'air).

Si le meeting d'Albert existe depuis 14 ans, la présence des spotters est encadrée depuis peu car les organisateurs y trouvent leur intérêt. 

Plus on va leur donner de la qualité d'image, plus ils communiqueront efficacement sur le meeting. Cela va inciter les gens à venir voir le meeting !

Hervé Portenseigne

Encadrant des photographes

Hervé Portenseigne y voit également un intérêt pédagogique : "Leur travail est capital. Rien ne parle mieux qu'une image [...] Les images servent à mettre en valeur et faire connaître le monde aéronautique."

Avec Gabin Cransac / FTV

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité