À Rubempré, les habitants et la mairie s'opposent au projet d'implantation de quatre éoliennes

Publié le
Écrit par Mary Sohier

Les habitants de Rubempré dans la Somme étaient invités dimanche 16 janvier à voter pour ou contre le projet d'éoliennes de leur commune. À une très large majorité, ils s'y sont opposés.

Nouvelle gronde contre un parc éolien dans la Somme. La société Boralex veut implanter quatre éoliennes de 170 mètres de haut sur la commune de Rubempré. Un projet qui doit permettre d'alimenter 8 000 foyers en électricité, mais qui ne remporte pas l'adhésion des habitants : "On a fait le choix de vivre à la campagne parce qu'il y a un certain confort de vie. Ce n'est pas pour avoir notre paysage massacré", "On va voir certainement le prix de l'immobilier baisser", "Les nuisances sonores, ça nous fait très peur."

Le conseil municipal est lui aussi opposé au projet. Le parc pourrait, selon Anne Loire, maire (sans étiquette) de Rubempré, fragiliser les sols : "On a une très grosse problématique de gestion des eaux pluviales. Régulièrement, la route est inondée. Le fait de rajouter des éoliennes, on va dégrader l'imperméabilité des sols. On fait partie du bassin versant qui a un impact énorme sur d'autres communes comme Naours qui rencontre des problèmes d'eau aussi."

102 voix "contre", 7 voix "pour"

Le projet est encore dans sa phase d'enquête publique. C'est à la préfecture qu'il appartiendra de le valider ou non. En attendant, les élus ont décidé d'organiser une réunion publique devant la mairie dimanche 16 janvier. Les habitants de toutes les communes concernées étaient invités à voter : "Ça nous semblait indispensable que les acteurs locaux puissent dire ce qu'ils en pensent. Cette expression sera relayée à la préfecture.Selon la mairie, 109 habitants de Rubempré se sont exprimés, 102 ont voté "non" et 7 "oui". Une seconde urne était réservée aux avis extérieurs, comme les habitants des communes voisines, on y comptait 103 voix contre le projet et 3 pour.

Si la grande majorité est contre, certaines personnes y voient un avantage. Les propriétaires des champs où les mats pourraient être installés devraient toucher 9 000 euros par an et par éolienne. "Si on regarde la production des quatre éoliennes qui vont être implantées, ça représente quand même 30 communes comme celle de Rubempré qui seraient alimentées par le parc", avance l'un d'entre eux.

L'enquête publique se termine le 7 février 2022. D'autres projets de parcs éoliens sont à l'étude dans les communes voisines.