• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Abbeville : Nicolas Dumont (LREM) ne se lancera pas dans la course pour un 3e mandat aux municipales de 2020

Nicolas Dumont répond et assume. / © France 3
Nicolas Dumont répond et assume. / © France 3

L'actuel maire d'Abbeville, Nicolas Dumont (LREM) a annoncé qu'il ne briguera pas un autre mandat pour les prochaines municipales de 2020. Le maire d'Abbeville explique sa décision dans deux entretiens accordés à nos confrères du Courrier Picard, et à ceux du Journal d'Abbeville.

Par Halima Najibi et documentation d'Amiens

Les municipales de mars 2020 à Abbeville se feront sans Nicolas Dumont, l'actuel maire LREM. L'élu a annoncé le mardi 26 février qu'il ne briguera pas un 3e mandat. Il explique à nos confrères du Courrier Picard, pourquoi il a pris cette décision.  Il dit notamment "rêver d'anonymat" et il raconte "qu'il ne se voit pas partir pour six ans supplémentaires" . 

Un second mandat de maire mouvementé


Agé de 43 ans, Nicolas Dumont est entré au PS en 1994, il a été secrétaire du PS d'Abbeville de 2000 à 2008 et secrétaire fédéral de la Somme de 2008 à 2011. En 2008, il est élu maire de la capitale de la Picardie martime. Candidat à sa succession en 2014, il conserve son mandat de maire dès le 1er tour. Le 7 octobre 2014, le tribunal administratif annule son élection, suite aux recours dépôsés le 28 mars par ses adversaires Stéphane Decayeux et Patricia Chagnon.

L'annulation se base sur la distribution tardive (nuit du 21 au 22 mars) d'un tract dans lequel Stéphane Decayeux est mis en cause (absent, incompétent, menteur). Nicolas Dumont engage un recours devant le Conseil d'Etat. Avant la décision du Conseil d'Etat, le 14 avril 2015, Nicolas Dumont est reconnu coupable de diffamation par le tribunal correctionnel et écope d'une amende de 3.000 €.

Le Conseil d'Etat tient audience le 9 avril, et le 11 mai : aux yeux du rapporteur public, il n'y a pas lieu d'annuler l'élection (malgré la condamnation pour diffammation devant la justice pénale). Les juges suivent le rapporteur et décident le 27 mai de valider l'élection et d'annuler la décision du tribunal administratif.  Le Conseil d'Etat a ainsi estimé que "la diffusion tardive de ce tract (...) n'a pas été de nature à altérer la sincérité du scrutin".

En novembre 2014, Nicolas Dumont annonce qu'il va déposer plainte pour diffamation contre Patricia Chagnon qui l'a qualifié de "tricheur". Après procès devant le tribunal correctionnel d'Amiens, Patricia Chagnon est relaxée le 25 juillet 2017 des accusations de diffamation portées contre elle. Le 10septembre 2018, la cour d'appel d'Amiens relaxe définitivement P.Chagnon du chef de diffamation.  

Il est également président de la communauté d'agglomération de la Baie de Somme, depuis 2017, la même année, il quitte le PS pour Emmanuel Macron et la République En Marche. Face à François Ruffin, candidat de Picardie Debout, il perd les législatives de 2017.   

Nicolas Dumont n'est pas favorable au cumul des mandats en politique. Un argument qu'il a répété à nos confréres du Journal d'Abbeville  "Je suis attaché à la respiration de la vie politique. J’ai déjà indiqué à plusieurs reprises être favorable au non-cumul des mandats dans le temps". 

Sur le même sujet

Retour sur le 18 mai et l'au revoir d'Anne-Sophie Roquette au LOSC

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer