À Amiens, deux personnes interpellées lors de la manifestation contre la réforme des retraites

Le retrait provisoire de l'âge pivot, annoncé par Édouard Philippe, n'a pas calmé les opposants samariens à la réforme des retraites, au nombre de 2 000 environ dans les rues d'Amiens, Abbeville et Doullens ce samedi 11 janvier. Deux personnes ont été interpellées dans la capitale picarde.
Le cortège amiénois défilant devant la gare d'Amiens et la tour Perret, ce samedi 11 janvier.
Le cortège amiénois défilant devant la gare d'Amiens et la tour Perret, ce samedi 11 janvier. © Léa Broquerie / FTV
À l'appel national, l'intersyndicale amiénoise a répondu présente ce samedi 11 janvier. Dès 14 heures, enseignants, cheminots, étudiants se sont à nouveau réunis pour affirmer leur opposition au projet de réforme des retraites amorcé par le gouvernement Philippe.

"Le système des retraites que l'ont veut remettre en question, fonctionne très bien. Il n'y a aucune raison de le réformer, explique un participant au cortège amiénois, qui a rassemblé plus d'un millier de personnes. On a tous compris à quoi ça sert : viser la capitalisation, que les gens aillent vers des systèmes privés. Évidemment, on s'oppose à ça."
 

"Je me bats pour les jeunes générations"

De nombreuses familles se sont mobilisées pour l'avenir des nouvelles générations. "C'est pour eux que je suis là, explique une manifestante. Je suis retraitée, je souffre pas des nouvelles mesures qui vont être mises en place. Pour eux, je me bats, je vais aux manifs".

 
Le cortège amiénois a défilé devant la gare d'Amiens, cerné par les gaz lacrymogènes.
Le cortège amiénois a défilé devant la gare d'Amiens, cerné par les gaz lacrymogènes. © Léa Broquerie / FTV


Le rassemblement moins dense que le jeudi 9 janvier, mais tous sont déterminés à protester, coûte que coûte. "Il faut que la lutte continue et qu'elle s'amplifie. Là, on n'est pas assez nombreux, on n'arrivera pas à faire reculer le gouvernement," signale un autre manifestant amiénois.

À Doullens et à Abbeville, les manifestants étaient de sortie dès 10 heures le matin. Près de 200 étaient présents dans la sous-préfecture de la baie de Somme, quelques dizaines dans la ville du nord du département.

 

Deux interpellations à Amiens

La mobilisation qui s'est déroulée dans le calme dans la capitale picarde, hormis un face à face tendu entre les forces de l'ordre et les manifestants. Deux personnes ont été interpellées en fin de manifestation pour des faits d'outrages à agent. Un militant Force ouvrière et Gilet jaune aurait été appréhendé par les forces de l'ordre, puis un jeune homme de 21 ans qui tentait de lui porter secours.

Tous les deux ont été placés en garde à vue. Une centaine de personnes sont présentes devant l'hôtel de police d'Amiens pour protester contre l'audition des deux manifestants, qui pourrait durer toute la nuit.

 
Une centaine de personnes réclament la levée de la garde à vue de deux manifestants à l'hôtel de police d'Amiens, samedi 11 janvier en soirée.
Une centaine de personnes réclament la levée de la garde à vue de deux manifestants à l'hôtel de police d'Amiens, samedi 11 janvier en soirée. © Léa Broquerie / FTV


Suite à l'annonce du gouvernement, la CFDT salue le retrait provisoire de l'âge pivot. Reste à savoir si la mobilisation du 14 janvier sera maintenue. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
abbeville baie de somme manifestation économie social retraites