À Amiens, les préservatifs remboursés par la Sécurité sociale débarquent en pharmacie

La santé, avec les préservatifs masculins bientôt remboursés sous prescription médicale, dès le 10 décembre. La ministre de la santé l'a annoncé le 27 novembre pour renforcer la lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST)
À partir du 10 décembre, il est possible de se faire prescrire une marque de préservatifs par un médecin et ainsi les faire rembourser par la Sécurité sociale.
À partir du 10 décembre, il est possible de se faire prescrire une marque de préservatifs par un médecin et ainsi les faire rembourser par la Sécurité sociale. © Jean-François Frey / France 3 Hauts-de-France
De nouveaux préservatifs arrivent sur le marché ce 10 novembre. Remboursés par la Sécurité sociale et fabriqués en France, ils sont moins chers que les marques habituelles. Céline Gomez vient de réceptionner les premiers échantillons et les installe dans les rayons de sa pharmacie d'Amiens. "C'est 1,30 € la boîte de six, ça commence à être super abordable. Et avec la remboursement, il n'y a plus rien à débourser," constate la pharmacienne. Ces produits sont vendus en deux tailles et par boîte de six, douze et vingt-quatre unités.

En autorisant ce remboursement, l'objectif du gouvernement entend améliorer l'accès des jeunes aux préservatifs, et aisni renforcer la lutte contre les infections sexuellement transmissibles. "On est une génération où on parlait beaucoup du sida, où on faisait très attention. Aujourd'hui, le sujet est moins abordé, les jeunes sont moins sensibilisés et les MST (maladies sexuellement transmissibles, NDLR) connaissent une légère augmentation."
 

Un coût sanitaire de 2 milliards par an

Selon un sondage Elabe pour les laboratoires Majorelle, 75% des jeunes se disent prêts à utiliser davantage les préservatifs masculins, s'ils étaient remboursés. Pour les médecins généralistes, qui délivreront les préservatifs sur ordonnance, cette nouvelle mesure est un réel outil pédagogique lors des consultations.

"On pourrait rajouter des conseils, une prescription médicale du préservatif pour les inciter à commencer ou continuer de l'utiliser pour se protéger, souligne Franck Garate, président du syndicat des médecins de la Somme. Et protéger la population des MST qui représentent quand même un coût pour la Santé de 2 milliards d'euros par an."

En Picardie, on dénombre chaque année environ 50 nouveaux cas de séropositivité au VIH. Les personnages âgées de 15 à 25 ans en représentent près de 20%.
 

Notre reportage à Amiens (Somme)

À Amiens, les préservatifs remboursés par la Sécurité sociale débarquent dans les rayons
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société sida économie